Humeur

So far, so good

Day 1 – Voilà, nous y voilà les gars : c’est le jour 1, celui qu’on retient… (tiens, ça me rappelle une chanson, non ?). Nous venons de vivre notre premier jour de confinement. Cette mesure tant attendue qui tardait à venir. Nous vous regardions presque avec envie vous les Français en attendant désespérément que Boris abandonne son flegme britannique et son sacro saint libéralisme et qu’il boucle chacun d’entre nous à double tour dans son home sweet home. Et bien voilà, maintenant c’est fait. Nous allons commencer cette toute nouvelle aventure à notre tour. Alors, dites, vous avez des conseils à partager ? Vous, les vétérans du confinement ! J’imagine qu’au début c’est tout nouveau tout beau, limite un peu excitant non ? Enfin tout dépend avec qui tu partages cette expérience humaine.

Pour ma part, vu que je travaille de la maison depuis plus de deux ans, je peux dire que je suis rodée au fait de passer de ma salle de bains à mon bureau et d’oublier un peu les horaires de bureau en ayant tendance à zapper l’heure du déjeuner et à déborder sur la soirée. Pour ce qui est de cette partie-là, c’est bon, je gère.

Par contre, pour ce qui est d’avoir la Moulinette H24 c’est une autre paire de manche. Je n’ai pas à me taper le home schooling et là je remercie de les dieux de la génétique car nous avons affaire à un spécimen particulièrement indépendant. Elle se gère toute seule. Mais je vais devoir subir pendant le temps encore indéterminé que va durer cette réclusion les humeurs d’une ado de 14 ans, bientôt 15. Je sens que tu m’envies toi derrière ton écran, confiné depuis huit jours avec ton chat pour seul compagnon. On échange ?

Ca me fait penser à cette petite vidéo qui a circulé il y a quelques jours sur les réseaux sociaux où l’on voit le visage d’un mec en gros plan. La voix off dit : “A cause du corona virus, vous allez être placé en quarantaine pendant une période indéterminée. Mais vous avez le choix : est-ce que vous voulez être placé en quarantaine avec a) votre femme et votre enfant, b)…” Et le gars de répondre B sans hésitation.

Soyons honnête, j’achève cette première journée en presque sérénité. Je sais que le pire est à venir. Je te raconterai pourquoi la prochaine fois et je peux te garantir que me lire te fera apprécier ton propre confinement, même spartiate, même s’il se passe avec ta belle-mère ou bien un conjoint que tu découvres au fil des jours et prenant le temps de le découvrir, tu en viens à te demander “mais qu’est-ce je lui trouve au fait à ce mec?”. Ou bien “mais qu’est-ce que je fous avec elle bordel.” Tout ça c’est de la gnognote mon pote et tu pourras relativiser tranquillos dans ton canap.

A la prochaine fois donc, mais en attendant tu peux me raconter ton confinement. Qui, quoi, comment, où. Si tu veux, hein !

Catégories :Humeur

15 réponses »

  1. Cela fait une semaine de confinement. J’avoue qu’hier matin, c’était dur Aujourd’hui, ça va mieux. Il y a des hauts et des bas mais comme dans chaque journée ou semaine. Je n’aurais sûrement pas dit ça hier mais bon !

    • Nous sommes entrés dans notre 2e semaine hier et comme toi il y a des haut, il y a des bas. Je commence à avoir du mal à envisager l’après. Un étrange sentiment.

  2. Le retour de vos articles est à classer dans la colonne des conséquences positives (elles ne sont pas nombreuses) de cette épidémie. Welcome back and stay safe.

  3. Prof de lycée à Saint Malo… : pas de plages ( interdites d’accès), mais du télétravail : des activités à inventer et à envoyer, des lectures à guider, des parents débordés en angoissés ( plus que leurs ados parfois) à gérer. Cette crise est comme un énorme accélérateur de particules : elle met cruellement en évidence des comportements d’une stupidité sans nom ( même pas envie de les détailler…) mais elle fait naître aussi des solidarités inattendues. Et puis, avec les proches, les amis, on n’arrête pas de se dire qu’on s’aime . C’est d’autant plus nécessaire quand on est loin… un de mes fils étudiants est coincé dans sa fac au Québec, sans savoir quand il pourra rentrer : dur dur dur… donc, profitez bien de la Moulinette ! Et à part ça, ça fait vraiment du bien que votre blog ait repris du service !

    • Merci beaucoup pour votre adorable message Véronique. Nous entamons notre 2e semaine ici et comme vous je constate chaque jour la solidarité et l’entraide, mais aussi la stupidité et l’égoïsme de mes semblables. C’est pathétique.

  4. j’avais loupé les autres posts, ou quoi…en tout cas, ça va faire plaisir de te lire. Fais-nous rire!

  5. Première semaine de confinement avec soi-même ! mais un petit jardin, donc privilégiée ! Bien résolue à mettre à jour un tas de choses….mais pas vraiment avancé jusqu’à présent. On s’y fait par la force des choses et en pensant fortement à tous ceux et celles qui sont sur le front… et fortement agacée par les ‘covidiots’ !

  6. Coucou, de retour en France pour la retraite, he oui tu as des lectrices d’un certain âge.., j’ai été ravie de recevoir ton message. J’aime bien ton humour!!!
    Confinés depuis qques jours, je fais tout lentement. Ce qui était autrefois un défaut devient une qualité primordiale.
    Pour ta puce, pas trop d’idée, les oiseaux se sont envolés du nid depuis longtemps mais les enfants dont de vrais éponges donc commence par prendre soin de toi, de ton mental, c’est important.
    On pense bien à vous deux.

  7. Ravie de te retrouver! Ton blog me manquait vraiment !
    Le confinement me ralentit un peu plus, double retraite quoi!
    Etre confinée à 15 ans…pauvre Moulinette et pauvres parents!
    Bises à vous trois !

  8. Heureuse de te lire à nouveau ! C’est l’une des conséquences positives de ce confinement, certains blogs dont j’attendais les billets avec joie reprennent du service. I’m happy 🙂

    Pas de confinement pour moi. Je continue le boulot (chef de service dans un service en lien avec le handicap psychique) avec un truc dans le fond de la gorge. La première semaine s’est passée relativement bien, la seconde dans une ambiance un peu plus « lourde »… J’attends le vendredi soir avec impatience et rêve de mon confinement du week-end. Peur de donner le virus aux personnes accompagnées, aux collègues… peur de le choper.

    Bonne semaine 🙂

    • Merci de ton accueil chaleureux. Je te souhaite du courage pour affronter cette épreuve. Nous avons la même angoisse à la maison puisque Nigel est médecin, sur le front comme toi tous les jours. En attente du tsunami. J’espère qu’à la fin de la crise la société sera reconnaissante envers ceux qui lui apportent une vraie valeur. Bonne semaine à toi.

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s