Humeur

Poudre au yeux

Journal de quatorzaine, jour 11.
Cette semaine, c’était la rentrée. La rue a retrouvé une activité qu’on avait presque oubliée. Il y a une école dans notre rue et deux fois par jour les rires des enfants, les conversations des parents, les pas pressés… se font entendre. Jeudi matin la vie a repris dehors. Depuis la fin de mois de mars c’était le silence.
Moi par contre je ne peux que regarder ce petit monde qui passe car je suis toujours enfermée. Je n’ai littéralement pas mis un pied dehors depuis mercredi 26 août. Hier, je me suis fait un petit trip… je suis sortie mettre un truc dans la poubelle. Tu me croiras ou pas, j’ai jeté un coup d’oeil à gauche, puis à droite avant de sortir. Genre, la coupable.

Finalement ça ne prend pas très longtemps de conditionner quelqu’un. On s’en est d’ailleurs rendu compte pendant le confinement. C’est étonnant que les gens se soient confinés ainsi sans trop rechigner. En France, je veux dire. Car ici les gens sont des moutons. Ils ne se rebellent pas. On subit, même si on n’est pas d’accord. Keep calm and carry on.

Day 11, j’en ai marre. J’ai décidé de faire comme la majorité et de comprendre la consigne du gouvernement comme ça m’arrange. Mon premier jour de self-isolation a commencé le jour de mon arrivée. J’achève donc mon 11ème jour. Même si les consignes du gouvernement, certes confuses, stipulent que la période commence le lendemain de l’arrivée. Tant pis si je me fais prendre, j’invoquerai la jurisprudence Cummings. Souviens-toi de ce sombre imbécile. Il a créé un précédent, on est d’accord !

On m’a dit que des gens s’étaient fait pincer précisément le dernier jour. Le système est vicieux quand même. D’ailleurs, on se demande comment ça fonctionne. La façon dont les contrôles sont exercés n’est pas claire. Elle est même opaque. Personne ne semble savoir.
On te dit qu’il y aura un contrôle une fois que tu arriveras à la frontière et que tu dois être en mesure de présenter le formulaire d’une longueur exorbitante. Sur les 2 passages que j’ai pu faire en période Covid, ce formulaire ne m’a jamais été demandé. Ni à Saint Pancras, ni à Folkestone.

Et pendant la période de “self-isolation” que se passe-t-il ou plutôt qu’est-il susceptible d’arriver ?
Public Health England dit qu’ils procèdent à des contrôles aléatoires sur les personnes censées être en “self-isolation” via sa branche appelée “Isolation Assurance Service”. PHE procèderait au contrôle de 1000 personnes sélectionnées de façon aléatoire qui arrivent chaque jour sur le territoire. Les informations contenues dans le formulaire que vous avez remplies sont transmises à une société sous-traitante qui est chargée de contacter les personnes au cours de la période de quatorzaine.
Le système repose donc sur les appels passés par une société privée à laquelle le gouvernement a transmis les informations que tu as données sur le formulaire. J’ai mal à mon GDPR.
Cette société appellerait donc les personnes et demanderait de confirmer certains détails (genre confirmer sa date de naissance ou son adresse) et de certifier qu’on est bien en “self-isolation”.
Euh, moi on m’a toujours dit que donner ce genre de détail à un inconnu out of the blue ouvrait directement la porte de ton compte en banque. C’est même le gouvernement qui le dit :

« To keep your information safe you should never give out your personal details to a telephone caller, such as your date of birth or mother’s maiden name.”

Apparemment si tu ne décroches pas ton téléphone, il faut t’attendre à être rappelé 3 fois sur une période de 3 jours et un SMS le 4ème jour. Et si PHE n’arrive toujours pas à te contacter après ça, tes informations sont transmises au Home Office (Min. De l’Intérieur) et à la Police qui prendront la décision de poursuivre ou pas. Au passage, ça me rappelle le sketch de Coluche sur la police :

« au bout de 30 avertissements, on peut avoir un blâme. Et au bout de 30 blâmes, on passe en conseil de discipline et on peut être dégradé » !

D’après les statistiques de la police, seules 3 amendes ont été données pour non respect de la quatorzaine.

C’est donc de la poudre aux yeux. Un exercice de terreur pouvoir du gouvernement sur la population et une petite violation de la législation sur la protection des données. Je n’ai pas donné mon accord au gouvernement de transmettre mes informations à une société privée que je ne connais. Ils se prennent pour Facebook ou quoi au gouvernement ?

Quoiqu’il en soit si on m’appelle je répondrai que non je ne peux pas vous confirmer ni ma date de naissance ni mon adresse parce que je ne vous connais pas m’sieur dame. Ça risque d’être kafkaïen s’ils insistent.

Catégories :Humeur

Tagué:

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s