Humeur

Petite frayeur, jours 2 et 3

Journal de quatorzaine.

Au deuxième jour, je me suis réveillée avec nausée et mal de tête. J’ai eu un mal fou à être opérationnelle et j’ai commencé à baliser en me disant que j’avais peut-être attrapé cette saleté de virus. Je me suis fait un trip pas possible. Il y a des raisons de paniquer quand on sait que mon mec travaille à l’hôpital. Je me voyais déjà être responsable de la contamination de tous ses patients (des nouveau-nés… imagine). Je suis allée le site du NHS pour vérifier pour la 12ème fois la liste des symptômes.

On peut y lire : The main symptoms of coronavirus are:

– a high temperature – Bon j’ai chaud ok mais le thermomètre indique 36,6, donc on est bon.

– a new, continuous cough – Non, je ne tousse pas.

– a loss or change to your sense of smell or taste – Avec la nausée que je me traîne, ma dernière envie c’est d’aller mettre le nez dans le frigo.

J’ai quand même continué de douter, surtout avec cette nausée lancinante qui me donnait chaud. Dans le doute, j’ai pris 2 Nurofen et j’ai fermé la porte de mon bureau en intimant à la Moulinette de rester dans sa chambre ! Il n’a pas fallu la prier. C’est pour qu’elle en sorte qu’il faut faire des pieds et des mains. Quinze ans !

Finalement le Nurofen a dissipé mes craintes et j’en ai conclu que j’avais une banale migraine.

Pas grand chose de neuf sur le front de l’incarcération. Pour l’instant le moral n’est pas trop attaqué. Nous n’en sommes qu’au troisième jour. Par contre je commence à me faire du souci pour le peu d’activité généré par cet état de fait. Mon Apple Watch me fait la gueule et me rappelle constamment que je dois me lever et que mon niveau d’activité est bien en deçà de ma moyenne habituelle. Avec environ 2 600 pas par jour (948 hier) je suis proche de l’état de couch potato.

Je pense que je vais laisser ma montre sur ma table de chevet, ou bien la confier à Nigel pour ne pas perdre la face.

En vrac, des pensées fugaces tout au long de la journée :

  • Je ne vais même pas pouvoir bénéficier du Eat Out Help Out scheme.
  • Mais en même temps comme je ne peux pas sortir, je ne dépense rien. Adios les cafés à £2.80.
  • Par contre j’ai déjà fait 3 commandes chez Amazon. Je remplis les poches du diable incarné, Jeff Bezos.
  • L’avantage d’être tout le temps chez soi c’est que tu ne rates pas les deliveries. A chaque fois que je sortais pour prendre un café le delivery guy prenait à malin plaisir à passer à ce moment-là. Et bien petit malin, tu n’auras plus cette petite joie. Je pourrais t’ouvrir la porte à tout moment désormais. Beware !

Et la photo de couverture ? Ben c’est pour dire que rien que pour ce plat de langoustines j’étais prête à faire une quatorzaine. No regrets

Catégories :Humeur

Tagué:

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s