Humeur

Charlie forever

Je suis charlie london

Pourquoi tu pleures? m’a t-elle dit ce matin.
Elle ne m’avait pas vu pleurer depuis un sombre matin d’avril 2011 et les jours qui ont suivi.
Comment lui expliquer? Quels mots choisir? Comment dire cette chose à la Moulinette? Ce matin je n’ai pas trouvé la force. Les larmes, je ne pouvais pas parler. Elvis l’a fait pour moi. Tant bien que mal.

C’est au réveil que ce matin que la chape de plomb est tombée. Hier c’était l’incrédulité, l’hébétement, l’incompréhension. Aujourd’hui c’était l’abattement et une immense tristesse.

Pour moi la nouvelle est tombée à midi, heure de Londres alors que j’étais en train de passer un coup de fil avec une collègue. Nous devions joindre une amie photographe pour une collaboration. Juste en décrochant, elle me dit: « Charlie Hebdo, tu as entendu… »

Avec le recul, je me dis qu’il était heureux que je sois au bureau et non pas toute seule à la maison devant mon ordinateur.


Cabu, putain. Et tous les autres bien sur, mais Cabu putain.

Le soir même nous, les Londoniens, avons comme vous tous, éprouvé le besoin de nous retrouver. Ensemble c’est tout. Nous nous sommes donnés rendez-vous à Trafalgar square. Nous étions plusieurs centaines, peut-être mille semblerait-il. Beaucoup d’entre nous brandissaient le « Je suis Charlie », imprimé à la hâte avant de quitter le bureau. Peu de mots, des regards, quelques appareils photos, des médias mais surtout beaucoup de respect et une immense tristesse.

J’y ai retrouvé un groupe d’amis et il était confortant d’être ensemble. Nous avons poursuivi la soirée à quelques pas de là à St Martin Lane pour boire un petit remontant. Team Sauvignon  devant l’adversité et nous avons essayé de parler d’autre chose.

En rentrant j’ai allumé la télé pour écouter les réactions et voir les images que je n’avais pas voulu voir dans la journée. Je suis restée hypnotisée jusqu’à presque 2 heures du matin. Abrutie, jonglant entre Twitter, la BBC et Skynews. Puis je suis allée me coucher et j’ai bien dormi, complètement assommée. Repue de toutes ces informations.

Ce matin le réveil a été difficile. Gueule de bois style et je te promets que ce n’est pas le Sauvignon.

Incapable de faire autre chose que de lire les réactions diverses. De fondre avec Patrick Pelloux. De garder un oeil sur Twitter… Essayer de comprendre comment ces deux monstres peuvent se promener librement en plein Paris, faire leur carnage et quitter Paris comme deux papillons.

Quelqu’un peut me dire?

Je suis comme toi, je ne comprends pas.

Ce qui réchauffe le cœur c’est de voir tous ces rassemblements, en France et dans le monde. Le partage, l’union. Cet élan perdu depuis un petit moment. Qui sait, peut-être que sur le purin poussera des fleurs.

Je Suis Charlie

PS – Un petit mot pour finir. Comme nous vivons un moment de deuil national, je n’ai pas le cœur à parler d’autre chose en ce moment. Que ce soit ici ou sur mes réseaux sociaux. J’ai eu la nausée en voyant certains messages d’auto-promotion (sur Twitter notamment) comme si de rien n’était. Un peu de pudeur et de respect s’il vous plait.

* La photo de couverture © @Zefrog

* Un nouveau rassemblement est prévu demain vendredi à parti de 18h30 devant le Ciné Lumière à Londres. See you there little Charlies

15 réponses »

  1. Pareil ici, j’ai lu et regardé beaucoup de choses aujourd’hui et hier, épuisé de nombreux mouchoirs. J’ai vu l’hommage de Patrick Pelloux bien sûr, mais aussi l’hommage de Sophia Aram et Jeannette Bougrab, que j’aime beaucoup, d’ailleurs, son livre, lu il y a quelques mois s’appelle ‘Ma république se meurt’, sans oublier l’hommage ce soir à Wollinski sur Europe 1 chez Frédéric Taddeï, qu’il l’avait souvent reçu au Social Club: http://www.europe1.fr/emissions/europe-1-social-club-frederic-taddei (8/1/2015). En effet, tout ce qui n’est pas en rapport avec les événements semble très déplacé et très futile. La France était belle hier soir. De là haut, ils ont vu tout cela. J’espère qu’ils ne seront pas morts en vain.

  2. Mercredi j’ai passé la journée sur Twitter et France Inter en boucle, à pleurer. C’était un peu surréaliste d’aller chercher mes enfants à l’école au milieu des Anglais pas trop au courant ou moins concernés qui me lançaient des Happy New Year… Les rassemblements me réchauffent le coeur même à distance, pas pu venir pour l’instant… C’est beau cette réaction spontanée pour défendre la liberté et la fraternité. Comme toi j’espère que cela va durer et qui sait avoir des retombées positives.

  3. Comme toi, j’ai du mal me concentrer au bureau, je suis le fil twitter, j’apprends la situation des otages en direct, je suis horrifiée, je ne sais plus que penser. J’ai besoin d’être seule, mais aussi de me retrouver avec ce monde qui pleure Charlie… Depuis ce jour, mes pas m’emmène chaque soir vers République, j’y serai dimanche, encore…parce que ..Putain les cons!

  4. Je ne sais plus quoi dire…sur le coup, c’est sorti tout seul, et la, je n’y arrive pas. J’ai ressorti mes albums du grand duduche et je lesai donne a mes deux grands, je ne sais pas comment leur expliquer.

  5. Et maintenant, il y en a qui ont trouvé le moyen de faire du business avec cette histoire-là – leur filon, vendre les t-shirts marqués ‘Je suis Charlie’
    Ce matin ils ont passé les enregistrements de Bernard Maris à France Inter, normalement le vendredi matin il y est.

  6. Demain a la librairie Lapage, a partir de 11h, il y aura l’ecrivain Jean-Loup Chiflet, ami de 30 ans de Cabu…Une pensee pour ces enfants qui ne peuvent sortir des etablissements scolaires autour de la Porte de Vincennes…

  7. après une semaine, toujours autant de tristesse, j’aimais bien l’irrévérence de ces dessinateurs, mais surtout mon préféré, Cabu, que je connais depuis le journal pilote, avec le grand Duduche et ses amours, et récré A2 que je regardais avec mes filles en couche culottes.. je suis très peinée et à chaque fois que je voyais P.Pelloux à la télé, je fondais en pleurs..j’espère qu’il sortira du bien de ce malheur, je suis Charlie, juif et policier

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s