Londres

Prefabs – Palaces for the people

prefabs palace for the people

Pour certains ce sont les timbres, pour d’autres les bouchons de Champagne. J’en connais pour qui ce sont les meufs ou les paires de chaussures. D’autres préfèrent se concentrer sur leurs followers ou leurs stats (il faut de tout pour faire un monde). Pour moi ce sont les éditions étrangères du Petit Prince, les livres de cuisine. Guilty. J’ajouterai également que je suis souvent fébrile lorsque je rentre dans une papeterie et que j’en ressors rarement sans avoir dévalisé le rayon crayons et cahiers acheté un petit quelque chose. Guilty votre honneur. Chacun ses obsessions.
Pour ma copine Elisabeth, ce sont les Prefabs. Was is das? Les préfabriqués, ces petites maisons temporaires supposées ne durer que 10 ans, construites après la guerre pour pallier la crise du logement.

Prefabs palace for the people

En effet, en 1945, après 4 années de Blitz, la Grande-Bretagne souffre d’une grave crise du logement: où loger les soldats qui rentraient de la guerre et leur famille? Devant cette urgence, le gouvernement choisit la solution temporaire des préfabriqués.

L’obsession d’Elisabeth commence en 2001 lorsqu’elle découvre son premier préfabriqué anglais, mais cette passion prend racine dans l’histoire de sa famille. Ses grands-parents ont été relogés dans une de ces maisons d’après-guerre à Avranches.

Prefabs palaces for the people

Elle aime tout dans les prefabs: le lieu, l’atmosphère, les gens qui les occupent, mais surement un peu plus les gens. La première fois qu’elle a découvert Excalibur Estate à Catford, elle a eu l’impression d’arriver dans un camp de vacances. Et c’est vrai qu’on a l’impression qu’ils sont en vacances ces gens. Déjà la plupart des photos d’Elisabeth sont prises sous le soleil. Ne me demandez pas comment c’est possible. Peut-être y a t-il micro-climat qui entoure les prefabs. Pauline, la fille d’Elisabeth a très justement remarqué: «it’s always sunny in a prefab» Et puis les gens ont l’air d’être contents, comme s’ils avaient la perpective d’un apéro et d’une partie de cartes avec les copains.

Prefabs Palace for the people

prefabs palace for the people

Elisabeth Blanchet a commencé à prendre des photos et à recueillir des témoignages il y a un peu plus de 10 ans. Elle est retournée régulièrement à l’Excalibur Estate à Catford, à Peckham… Hier soir, j’ai passé la soirée à lire son livre témoignage que j’ai eu la chance de découvrir en avant première. J’ai été fascinée et bouleversée par la découverte ce monde où l’on sent un véritable amour des habitants pour leur home sweet home, un vrai sens de la communauté et de l’entraide. J’ai été touchée par l’histoire de ces personnages qui disparaissent au fil de pages. Et chacun d’eux emporte avec un lui un peu de l’âme des prefabs. Quand on pense que ces maisons, assemblées en 3 jours, n’étaient supposées durer que 10 ans. 70 ans plus tard, elles sont toujours là. Enfin certaines, car beaucoup ont déjà été détruites car elles ne sont plus aux normes de confort et de sécurité mais aussi (et surtout) afin de récupérer les terrains pour des projets immobiliers plus lucratifs (sale époque). Les habitants se battent pour les préserver.

prefabs palace for the people

On sent comme une urgence chez Elisabeth à collecter ces souvenirs d’un monde presque disparu. Elle nous raconte une histoire à travers les témoignes de Ted, Eddie, Jean, Graham et tous les autres. L’histoire d’une époque révolue.

Allez découvrir le travail d’Elisabeth Blanchet à l’occasion de son exposition: Prefabs – Palaces for the People.

Photofusion Gallery, 17A Electric Lane, Brixton,
SW9 8LA
du 28 juin au 2 août 2013

Notes
– toutes les photos de cet article sont © Elisabeth Blanchet
The Prefab diaries – Elisabeth Blanchet sera disponible à l’exposition – Très intéressant pour découvrir une autre Angleterre

9 réponses »

  1. C’est très émouvant. De nos jours, les choses faites pour durer ne durent pas et paradoxalement ces habitations « provisoires » durent. Bientôt ça sera une époque révolue et ne restera que le témoignage d’Elizabeth Blanchet.
    Elle fait un beau travail de mémoire.
    Vous habitez maintenant un quartier qui semble très convivial. C’est quelque chose de précieux.
    Merci pour ce petit reportage et bonne journée.

  2. Un très beau livre vient également de sortir sur ce qu’à Brest on appelait les baraques, des préfabriqués qui ont servis une quarantaine d’années. Je crois qu’il en reste encore quelques uns mais je ne sais pas trop où, ton article Fabienne me donne envie de mener mes recherches.. Personne ne souhaitait en partir quand les nouveaux immeubles furent construits !
    http://www.editions-sudouest.com/nos-editions/editions-le-telegramme/1671-les-anciens-des-baraques.html

    C’est Jean Pierre qui en parle le mieux !!!!
    http://videos.tf1.fr/jt-13h/2010/souvenirs-les-baraques-de-bois-de-brest-6095938.html

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s