Voyages

Lost in Istanbul – Carnet de voyage #2

lost in istanbul

Carnet de voyage
Istanbul, un grand week-end avec une copine
Deuxième jour

Samedi matin, je me réveille pleine d’entrain. Ca va être une grosse journée de visites aujourd’hui car beaucoup de sites sont fermés le dimanche. Si on veut les voir avant de repartir lundi, il va falloir visiter Sainte Sophie, la mosquée bleue, le palais de Topkapi et le grand bazar aujourd’hui. Oui je sais, ça fait beaucoup.
Je retrouve Delphine dans la salle du petit déjeuner de l’hôtel afin de deviser sur le plan d’attaque. On décide de commencer par Sainte Sophie. Avec le recul, je me dis que l’on a bien fait car on a pu profiter de ce lieu grandiose alors qu’il n’y avait encore que très peu de monde. On en a d’autant plus apprécié la beauté. Donc un conseil, si vous pensez visiter plusieurs choses le même jour, je conseillerais de visiter Sainte Sophie en premier et d’arriver au moment de l’ouverture.


sainte sophie istanbul

sainte sophie istanbul

sainte sophie istanbul

La basilique Sainte Sophie – Aya Sofya Müzesi
Ancienne église chrétienne devenue mosquée, ce n’est plus un lieu de culte aujourd’hui, mais un musée. La nef, absolument grandiose, est coiffée d’une coupole de 31m de diamètre. On a peine à imaginer comment il a été possible d’élever un tel édifice.

sainte sophie istanbul

sainte sophie istanbul

J’ai été totalement charmée par les lustres qui sont suspendus à 3 mètres du sol. Et je suis tombée en arrêt devant la mosaïque de la déisis représentant la Vierge et Jean-Baptiste implorant le Christ. Elle se trouve dans la galerie supérieure et la partie inférieure est très détériorée, malheureusement. J’ai eu un petit choc mystique ou artistique que je ne cherche pas à comprendre. Je ne préfère pas explorer ces méandres sinueux. Par contre j’étais bien fâchée à chaque fois qu’un imbécile utilisait le flash alors qu’il était clairement indiqué que le flash était strictement interdit. J’vous jure, il y a des baffes qui se perdent.

sainte sophie istanbul

La Mosquée bleue – Sultanahmet Camii
On enchaine direct sur la mosquée bleue. On est comme ça nous! Il y a une queue pas possible On hésite à s’y glisser pour attendre notre tour. On a peur de perdre du temps sur notre planning de la journée. Finalement, on y va car on se rend compte que ça avance quand même hyper vite. En moins de 3 minutes on est en train de se déchausser. On met nos chaussure dans un sac plastique mis à disposition. Si on met en corrélation le nombre de visiteurs et le nombre de sacs plastiques, on se dit que ce n’est pas très écologique tout ça. Public, tu vas encore dire que je fais du mauvais esprit, may be may be, mais je conclurai ce chapitre en te disant que ça puait drôlement des pieds pendant la visite. Nom de djiou!

un week-end à istanbul mosquée bleue

Vue de l’extérieur la mosquée est déjà majestueuse, mais l’intérieur est à couper le souffle (enfin ça c’est aussi parce que tu essayes de respirer le moins possible car ça pouire un peu comme je viens de te l’expliquer).
On admire les faïences d’Iznik à dominante bleue. On se sent moins libre qu’à Sainte Sophie car le périmètre est délimité pour ne pas empiéter sur tapis central où se déroulent la prière. La visite est donc de courte durée et c’est tant mieux (rapport à l’odeur).
On se rechausse à l’extérieur bousculées par tous ces gens qui veulent sortir en même temps que nous histoire de prendre un bol d’air frais.
Sur le parvis entre Sainte Sophie et la mosquée, on n’a de cesse de pivoter sur soi-même pour observer ces deux géants qui se font face.

un week-end à istanbul mosquée bleue

Le Palais de Topkapı – Topkapı Sarayı
Puis on se rend dans ce sérail légendaire, demeure des sultans ottomans du XVème au XIXème siècle. Succession de cours et de jardins, on imagine l’opulence dans laquelle vivaient les sultans. Il y a tant de choses à voir, on pourrait y passer la journée. Le domaine est immense, les mosaïques sublimes et la vue sur le Bosphore apaisante.
On commence à saturer un peu, on a besoin de faire une pause. Il fallait quand même le faire: visiter ces trois lieux en une matinée!
Pour Topkapi, je conseille de prendre une demi-journée, voire la journée entière.

un week-end à istanbul palais de topkapi

un week-end à istanbul palais de topkapi

un week-end à istanbul palais de topkapi

On déjeune dans un petit restaurant pas très loin dans le quartier de Sultanahmet. On s’attable à la terrasse, la rue est calme et ça fait un bien fou de s’asseoir sur cette banquette. Le service est très sympathique et on y mange très bien. Comme je ne connais pas vraiment la cuisine turque, je demande toujours quelle est la spécialité de la maison. A Adonin ce sont les tranches d’agneau grillées avec une sauce un peu épicée et du yaourt (sultan iskender’s). Exactement ce dont j’avais envie.

un week-end à istanbul food

un week-end à istanbul

un week-end à istanbul

Le Grand Bazar
Après cette pause bien méritée, on se dirige vers le grand bazar. Un dédale d’échoppes, un temple du commerce, 65 ruelles, plus de 4000 boutiques. De quoi avoir la tête qui tourne? Pas vraiment car on s’aperçoit vite qu’on retrouve très souvent les mêmes articles.

un week-end à istanbul grand bazar

un week-end à istanbul grand bazarPetit exercice de phonétique appliquée

Mais c’est un lieu incroyable. Les vendeurs ne sont pas agressifs. Si on n’achète pas c’est pas grave. Ils ne vont pas te poursuivre dans le bazar. Alors on n’hésite pas à poser des questions. Qu’est-ce qu’on trouve? Les jolies loupiottes que j’aime tant, des vêtements, de la poterie, des bijoux, des affaires de bains.

un week-end à istanbul grand bazar

un week-end à istanbul grand bazar

Le bazar égyptien
Pour un peu plus d’authenticité (dixit les Turcs que nous avons rencontrés) il vaut mieux aller au bazar égyptien à Eminönü. En effet pour les épices, les sucreries et un peu moins de camelote, c’est mieux.
Après notre petit tour dans le Grand bazar, nous avons rejoint le bazar égyptien. Une petite trotte quand même. Je crois que c’est à ce moment-là que Delphine a commencé à me maudire.

un week-end à istanbul bazar égyptien

un week-end à istanbul bazar égyptien

Même s’il est moins spectaculaire que le Grand Bazar, le bazar égyptien a plus de charme je trouve. Nous y avons acheté des épices, du thé et des bols et un saladier.

un week-end à istanbul bazar égyptienclic clic pour voir en plus grand gros curieux

En sortant, nous sommes allées prendre un salep en terrasse dans Bankacılar sk. C’est une boisson chaude à base de poudre de sahlep (racine d’orchidée) et de lait saupoudré de cannelle. Ca réchauffe et ça tient au corps! C’est assez original. Il faut goûter au moins une fois. Le lendemain Delphine en a pris un aromatisé au chocolat… Elle en rêve encore.

un week-end à istanbul

Petite pause à l’hôtel pour recharger les batteries avant de diner.

un week-end à istanbul

un week-end à istanbul

On prend le métro jusqu’à Osmanbey (la station juste après Taskim) pour aller découvrir un resto repéré par Delphine sur le blog Istanbul FoodKantin. Déjà ça commençait mal car on n’y sert pas d’alcool. Imagine samedi soir. Non mais allo quoi, tu vas au resto le samedi soir et il n’y a pas d’alcool. Allo?
Bon sinon, je suis sure que c’est un restaurant très bien, mais si t’en dans le trip meze et bouffe turque c’est pas trop l’endroit pour toi. Par contre c’est le genre de resto dans lequel j’adore aller à Londres. Mais là, je suis à Istanbul pour 3 jours, je veux du meze moi madame.

un week-end à istanbul

Je ne conseillerais pas forcément, d’autant plus que c’est dans un endroit un peu paumé et qu’il n’y a pas d’alcool. Mais si tu es un avide foodie et que tu as plusieurs jours devant toi. Vas-y Joe, vas-y fonce. * adresse en fin d’article

On reprend le métro jusqu’à Taskim. C’est carrément la folie le samedi soir. Tout le monde se retrouve là où quoi? On redescend la célèbre avenue Istiklal, longue de 3 kilomètres. C’est une avenue piétonne, mais elle est parcourue par un tram à un seul wagon: le tünel. Au hasard nous sommes tombées sur un passage sorte de cour des miracles, musique tsigane, restaurants, fumée de cigarette, brouhaha. A voir! L’endroit s’appelle Çiçek Pasaji.

Ensuite nous sommes descendues vers Galata pour aller prendre un pot sur un rooftop – Galata Konak Cafe – repéré sur l’excellent blog Vivre à Istanbul. Vue magnifique sur la ville. Mais tu sais quoi… pas d’alcool ici non plus. Argh, je suis maudite (et je suis en train de passer pour une alcoolo auprès de mon lectorat – Ce ne pas grave car je sais que toi, oui toi, tu me comprends). Samedi soir, quoi. Allo? La vue sur les lumières de la ville est juste parfaite. On prend un thé (on ne rit pas). Il faudra qu’on revienne demain pour voir le coucher du soleil.

un week-end à istanbul

On rentre à l’hôtel, un peu crevées et frustrée pour ce qui me concerne. Ben oui quoi, je n’ai pas encore essayé le raki (le pastis local). A l’hôtel, il y avait mon pote Omar le réceptionniste super sympa. Appelons Omar. Je ne peux pas te dire son vrai nom car et d’une je ne m’en souviens pas et de deux, je ne suis pas sure qu’il avait le droit d’ouvrir le rooftop rien que pour moi ce soir là. Je ne voudrais pas qu’il ait des ennuis avec sa direction.

Donc en arrivant à l’hôtel, Omar nous demande si tout se passe bien tout ça. Je réponds que oui, mais que c’est quand même la croix pour boire un petit verre dans cette ville et que du coup je n’ai même pas pu tester le raki dont il m’avait vanté les mérites le matin même.
Raki, you want raki? No problem, qu’il me dit.
Et Delphine de dire, bon ben moi je vais me coucher. Sympa la copine! Il faut dire qu’on avait quand même marché 16km dans la journée, podomètre à l’appui. Et puis le raki c’est pas trop son turc. Euh son truc (pardon – chuis drôle des fois).
Me voilà donc toute seule avec ce parfait inconnu, ma foi fort sympathique, qui me propose d’aller siroter un petit raki sur le rooftop de l’hôtel désert car pas encore ouvert pour la saison. La classe non? Les lumières de la ville tout ça. Un moment délicieux, un peu hors du temps.
En tout bien et tout honneur, rassure-toi public. Je ne suis pas une fille facile moi. Je ne couche pas le premier soir.
Ni le deuxième d’ailleurs.

Adresses

la Basilique Sainte-Sophie
tlj sauf le lundi – TL25

La mosquée bleue
Entrée libre en dehors des heures de prière

Le Palais de Topkapı
fermé le mardi – TL25

Resto du midi – Adonin
Divanyolu Cad. Ticarethane Sk N°27/31

Grand Bazar
fermé le dimanche

Bazar égyptien
fermé le dimanche

Resto du soir – Kantin
Cumhuriyet Mh., Akkavak Sk No:30

Galata Konak cafe
Bereketzade Mh., 34420 Beyoğlu

la suite très vite

 Les autres articles sur Istanbul
 Lost in Istanbul - Premières impressions
 Lost in Istambul - Carnet de voyage #1
 Lost in Istambul - Carnet de voyage #3

34 réponses »

  1. Dans un premier temps je ne lis pas tes articles. Je regarde tes photos encore et encore et encore.
    Ensuite je lis.
    Comme d’hab, superbe!(je me répète je sais).J’ai en plus bien rigolé.

  2. Quelle journée quand même ! Et elle s’étonne que je n’aie pas eu l’énergie pour un dernier verre ! Mais c’est surtout le lendemain que je t’ai maudite…

    • Bah le raki c’est comme le Pastis, faut pas le noyer.
      Il avait un bon goût de « hors du temps » ce p’tit raki: sur un rooftop désert à Istanbul avec un inconnu. Ouep, dans ces conditions, ça vaut le coup. Definitly

  3. OOOh magnifique ! j’avais déjà vu la mosquée bleue sur ton instagram, j’étais scotchée !! (et je vois que le « non mais allô » a traversé la Manche, hi hi hi) – tu as donc fini par avoir ton petit verre de raki, chouette !

  4. Hah, je comprends cette envie irrépressible de goûter du raki. C’est en effet très bon, très fort et de circonstance après un bon repas à base yaprak sarsami et autres plats turcs traditionnels. C’est décidé, je me trouve un ami turc sur Londres et je m’arrange pour qu’il m’invite dans son pays natal =P (car finalement on ne découvre vraiment un pays qu’avec un autochtone).
    La Mosquée Bleue, magnifique. Need! Aussi le bazar égyptien, je risque de repartir avec toutes sortes d’épices et de thés pour ma part.
    16 kilomètres? Tranquille la chatte.
    Une excellente série de photos.

  5. La vache vous avez bien marché! Tout était accessible au Palais Topkapi? Nous avions été déçus car la moitié du palais était en travaux en novembre, on dirait que vous avez eu plus de chance.

  6. Je note tout de même, tout de même que j’en suis pour quelque chose si le mot ‘topkapi’ t’as dit ne serait-ce qu’un chouia avant d’y aller et que tu ne me sites pas. Je ne suis pas vexée, vu que je ne suis pas susceptible, mais je le serais si je l’étais (ça c’est une super phrase pour mes élèves pour les phrases en ‘si’).
    Bref.

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s