Voyages

Lost in Istanbul – Carnet de voyage #1

lampes istanbul

Carnet de voyage
Istanbul, un grand week-end avec une copine
Premier jour

Avec Delphine, nous nous sommes retrouvées à Heathrow vendredi matin, ready pour un week-end de découverte. Un vol de 4 heures et nous allions enfin découvrir cette ville qui me semblait tellement mystique. Elle l’est toujours, peut-être plus encore après ces 4 jours passés à la sillonner.

Nous arrivons sous un temps gris. Ce n’est pas grave, le dépaysement est au rendez-vous dès l’aéroport. Ces panneaux avec ces caractères bizarres. Ca faisait un bail que je n’avais pas été dans un pays où la langue m’était totalement étrangère. A la douane, on se fait tamponner le passeport. Cela devient tellement rare de se faire tamponner le passeport avec la nouvelle technologie, tu ne trouves pas?


un week-end à istanbul mosquée bleue

On décide de rejoindre le centre-ville en métro. On se dit que ça ira plus vite que le taxi.

Prendre le métro à Istanbul

Quand on arrive à l’aéroport, on n’a pas forcément la possibilité d’acheter la carte de transport qui ressemble à l’oyster card – une carte que l’on recharge au fur et à mesure. Cette carte coûte 7TL et on la recharge au fur et à mesure. Comme il n’y avait pas de guichet ouvert pour acheter la carte nous avons acheté des jetons. Il faut deux jetons pour rejoindre Sultanahmet – 1 jeton coûte 3TL.
L’avantage de la carte, c’est qu’un trajet ne revient qu’à 2TL. Une carte peut servir pour deux personnes ou plus. Il suffit de scanner la carte pour chaque passage.
On prend le métro jusqu’à Zeytibumu (à tes souhaits) où l’on change pour la ligne bleue du Tramway. Nous sommes descendues à Sultanahmet, à quelques pas de notre hôtel. So practical.
Le trajet dure 45 minutes environ.

un week-end à istanbul

Attention, il y a deux aéroports à Istanbul. Nous sommes arrivées à l’aéroport Atatürk, le plus proches du centre-ville (20km). L’autre aéroport se situe sur la rive asiatique et se trouve à 50km du centre d’Istanbul.

L’avantage du métro c’est qu’on est directement plongé dans la vie de la ville. On côtoie les vrais gens et aperçoit au loin ce skyline si typique d’Istanbul avec les dômes des mosquées et les minarets. La magie opère déjà.

Finalement, on décide de descendre un arrêt avant celui de l’hôtel, tellement on est pressées de découvrir et de sentir la ville. On s’arrête à Çemberlitas. C’est la fin de l’après-midi, la lumière commence à baisser. Il y a du monde dans les rues. Il y a cette odeur si particulière qui ne nous quittera pas du séjour. Celle des marrons chauds des vendeurs de rues. On aperçoit la mosquée bleue. Quelle joie.

un week-end à istanbul

Vite à l’hôtel pour déposer les sacs. Nous sommes logées à l’hôtel Erboy, pas franchement un palace, mais un petit hôtel ultra pratique pour visiter la ville. Les chambres sont propres et le staff de la réception est adorable et très helpful. On nous propose un thé à la pomme servi dans un verre évasé en forme de tulipe. C’est un peu étrange au début: on hésite entre âcre et acidulé. Et puis finalement on s’y fait.

Les plus de l’hôtel:
– localisation, en plein cœur de Sultanahmet
– proche du tramway
– WIFI gratuit
– des ordinateurs et une imprimante à disposition. Très pratique pour faire le check-in 24h avant le départ
– l’extrême gentillesse du staff
– prêt de la carte des transports, comme ça pas besoin de l’acheter. A vous de la remplir en fonction de nos trajets.
– un service de navette pour l’aéroport pour seulement €6

Nous voilà libres comme l’air (au diable maris et enfants et valises) à l’assaut de cette ville merveilleuse. On va marcher le long Bosphore. Il y a un de ces mondes. Cela grouille de partout. Si tu crois qu’il y a du monde sur Oxford Street le samedi après-midi, tu réviseras ton jugement après quelques jours à Istanbul.

un week-end à istanbul

un week-end à istanbul

Sur le pont Galata, à la nuit tombée il y a des pêcheurs et des vendeurs de rue. Les odeurs de poissons grillés se mêlent à celle des marrons chauds. Nous achetons un petit sac de marrons pour nous mettre en appétit. J’entends mon premier appel à la prière – toujours un moment rempli d’émotion complètement inexpliquées (ai-je été musulmane dans une vie antérieure? Il faudrait déjà croire à la réincarnation et en dieu… il y a du chemin à faire sur ce terrain crois-moi).

un week-end à istanbul

un week-end à istanbul

On découvre les petites rues escarpées qui montent jusqu’à la tour Galata. Cette tour cylindrique du XIVème siècle domine le quartier du haut de ses 68m. Elle abrite un restaurant panoramique qui selon mon guide est attrape-touristes. Par contre il doit être délicieux d’y grimper pour admirer un coucher de soleil. C’était dans nos projets mais dimanche quand nous sommes arrivées en fin d’après-midi, il y avait une longue file d’attente qui nous a découragées.

un week-end à istanbul

Nous dinons dans un restaurant repéré par Delphine sur son guide. Sofyalı est un chouette restaurant dans le quartier animé de Beyoğlu. Nous nous sommes régalées de mezze froids et chauds et avons bu un vin turc pas mal du tout (Angora, vin rouge). C’est un restaurant un peu plus haut de gamme que la moyenne où la clientèle est majoritairement turque. Notre serveur ne parlait pas un mot d’anglais. Ce n’est pas grave, car les mezze sont apportés sur un grand plateau et il suffit de choisir. Un peu comme le chariot à fromages dans les grands restaurants. Je donnerais n’importe quoi au moment où j’écris ces lignes pour goûter à nouveau à cette petite assiette d’anchois. Nous n’avons pas pris de dessert car nous avions repéré une petite pâtisserie de derrière les fagots non loin de l’hôtel (on a de la suite dans les idées).
Prix pour deux 134TL

un week-end à istanbul

un week-end à istanbul

Petite balade dans les rues de Beyoğlu. Les alignements de shots aux couleurs chatoyantes et aux breuvages douteux nous font les yeux doux. Mais tu me connais, je suis forte, je ne céderai pas à l’appel d’un alcool incertain dans une ville inconnue. On redescend (car nous sommes sur une colline vois-tu) par la Galipdede Cad.
Les boutiques sont encore ouvertes. A Home Spa, on achète des foutas (serviettes de hammam) et des petits savons. Et moi je commence ma razzia de Evil Eye.
Boutique idéale pour faire des petits cadeaux.

un week-end à istanbul

un week-end à istanbul

un week-end à istanbul

De l’autre côté du Bosphore, à Eminönü, nous faisons une petite halte pour un thé et quelques douceurs. La pâtisserie Hafiz Mustafa est réputée. C’est le paradis du loukoum, des baklava, kenafeh et autre aberrations diététiques. Les serveurs se pressent pour vous accueillir et sont un peu dragueurs sur les bords. Un peu beaucoup, mais pas aussi lourds que les pâtisseries. C’est marrant, il n’y a que des hommes pour servir la clientèle. C’est délicieux, mais on ne ferait pas cela tous les jours.

un week-end à istanbul

un week-end à istanbul

Nous rentrons à l’hôtel repues, happy et épuisées. Une longue journée nous attend demain car nous voulons en voir le plus possible.

ADRESSES

Guides utilisés
Moi – Un grand week-end à Istanbul – Très pratique et suffisant pour un court séjour.
Delphine –  Lonely planet Istanbul city guide – Très complet, plus de recommandations de restaurants et utile si on veut en savoir un peu plus sur les monuments.
Deux guides parfaitement complémentaires.

Hôtel Erboy

Restaurant – Sofyalı
Asmalımescit, Sofyalı Sokak N°9, Beyoğlu

Boutique – Home Spa
Galipdede Cad. n°131

Salon de thé/pâtisserie – Hafiz Mustafa
Hocapasa Mahallesi Muradiye Caddesi
No: 51, Sirkeci – Fatih – Eminönü
plusieurs adresses dans Istanbul

Devise: turkish lira – En gros 2TL = €1

La suite du carnet de voyage très bientôt

Lost in Istanbul - Premières impressions
Lost in Istanbul - carnet de voyage #2
Lost in Istanbul - carnet de voyage #3

21 réponses »

  1. Génial de se replonger dans l’atmosphère de ce week-end grâce à ce billet… J’ai rapporté du thé à la pomme, mais je ne l’ai pas encore testé.

  2. Quelle belle description, j’arrive a sentir l’odeur des marrons grilles et du the a la pomme, hum….. Merci de partager avec nous ces magnifiques decouvertes.

  3. Le thé à la pomme soluble servit dans un joli verre…tellement typique de la Turquie ! Tu nous fais encore envie avec ton billet du matin 🙂

    • étant turque et stambouliote, je peux vous assurer que le thé a la pomme n’est absolument pas typique de la Turquie.. j’ai decouvert son existance meme grace a un français qui a visité İstanbul et qui m’en a parlé, et apparemment c’est un truc offert  »traditionellement » aux touristes.

  4. Ah la la, quel dépaysement … et les pâtisseries, combien de calories ? ;-)) merci pour ce voyage, j’ai hâte de voir la suite …

  5. Je confirme, le restau de la Tour Galata c’est l’attrape-touriste ! Je n’en pouvais plus du dîner et j’ai fuit après l’entrée (et pourtant j’étais affamée après une journée de visites !) pour contempler la vue qui est … je n’ai pas de mots … je dirai « magique » Votre reportage me donne envie d’y retourner.

  6. J’ai toujours reve de visiter la Turquie, et en particulier Istanbul. En revanche, j’adore aller dans un pays avec quelqu’un qui en est originaire, cela rend les choses tellement plus simples d’un point de vue linguistique. (je suppose toutefois que les jeunes turcs ne doivent pas etre si mauvais en anglais…)
    J’admets volontiers: c’est quoi ces anchois de foooou? ❤
    Magnifiques photos as usual.

  7. A te lire, je m’en veux de n’y toujours pas y être allée. Maintenant c’est repoussé aux calendes grecques, mais je l’inscris sur mes tablettes, dans la rubrique « urgences », pour plus tard. Il me tarde de lire la suite !

  8. Super résumé ! Home Spa est un magasin super que j’adore ! Je le dévalise régulièrement et pense avoir toutes les couleurs des serviettes de hammam ! Hâte de lire la suite !

  9. super je pars fin mai et je note bcp de ce que tu as écris par contre tu me dis être restée 4 jours je n’arrive pas à trouver la suite des articles !! ya premières impressions ensuite htag 1 et htag 2 y a t il un autre article ? merci pour cette super présentation j y vais pour 5 jours

  10. Super ces carnets de voyage sur Istanbul, j’y vais un long week end en novembre et je cherche plein d’infos donc je garde tes carnets sous la main pour préparer mon itinéraire. Je vais aussi voir cet hotel Erboy puisque j’ai les billets d’avion mais pas encore l’hébergement !

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s