Humeur

Farewell party

coupettes
Samedi soir pluvieux à Londres. Nous sommes encore invités à une farewell party. Une soirée d’adieux, enfin soyons optimistes… d’au revoir. Vis ma vie d’expat!
Qui se ressemble s’assemble: les déracinés attirent les déracinés. Depuis que j’ai quitté la France, je suis régulièrement conviée à ce genre de petite fête. J’en organise également, à un rythme plus ou moins régulier, trois ans en général. Au rythme de mes déménagements et de mes changements de pays. Elles sont étranges ces parties. On ne sait pas trop comment se comporter. Entre se réjouir ou pleurer, ou bien trouver le moyen de déguerpir le plus rapidement possible sans éveiller les soupçons.

Samedi soir, c’est la troisième option qui nous a turlupinée dès que nous sommes arrivés. Comment allions nous faire pour quitter les lieux as soon as possible? Et je vais t’expliquer pourquoi: une soirée c’est un peu comme une mayonnaise, ça prend ou pas.

Nous nous sommes connus grâce l’école. La Moulinette est dans la même classe que Zach. Ils sont inséparables. Ils se font des hugs pour se dire au revoir, s’il n’y pas d’autre enfant de l’école dans les parages. Sinon, tu ne te rends pas compte ça serait la honte. On a tout de suite sympathisé avec les parents. On semble partager la même philosophie sur la vie et l’éducation. Et on aime les bons restaurants.

Malheureusement, quelques semaines avant Noël nous avons appris qu’ils rentraient aux Etats-Unis. Ils sont américains. Je ne te dis pas le désarroi de la Moulinette quand elle a appris la nouvelle. Déjà, il y a deux ans, elle avait perdu Poppy qui déménageait en Nouvelle Zélande. Comme la Moulinette, je suis un peu déçue car nous commencions à devenir amis. Pourtant, je ne m’attache pas facilement. La faute au déracinement.

Anyway, nous voilà à la farewell party. Dois-je préciser que nous ne connaissons aucun des amis des parents de Zach? Et que nous étions les seuls parents de l’école invités. Nous sommes les Elus, que veux-tu!
On a bien pris soin de ne pas arriver les premiers… tu penses. La soirée bat son plein quand nous pointons le bout de notre nez. Hello, hello… tout le monde est affairé dans la cuisine à concocter les cocktails les plus improbables. Le but de la soirée étant de vider les stocks d’alcool avant le déménagement. Et des bouteilles d’alcool, il y en avait. Je ne les ai pas comptées. J’aurais pu, ça m’aurait occupée. Etrange d’ailleurs qu’il y ait autant de bouteilles dans cette maison car les parents de Zach ne boivent pas ou quasiment jamais.

Petite rencontre dans le couloir en arrivant
– Hello!
– Oh Hello I’m Marietta
– Hi, Fabienne
– Hi Fabienne, so what’s the connection there?
– Well, we know each other from school
– Oh you went to school together. That’s a way back!
– Not really, Zach’s school
– (lol) Oh I see. Amazing!

Amazing yourself! La plupart des liens qui unissaient les gens étaient par le boulot du père de Zach. Une chouette ambiance dans leur bureau en tout les cas. Une vraie camaraderie semble les unir, notamment dans le cocktail mixing.

Quand je disais qu’ils concevaient des mélanges improbables, vise un peu celui-ci Champagne Bacardi coca-cola et kahlua. Son concepteur a commencé à m’agacer dès les premiers instants. Tu sais, le type qui veut être le centre la soirée, il parle beaucoup et très fort pour oublier qu’il est mal à l’aise. Il te parle, mais sans te voir. Bonne technique au passage, pour agacer quelqu’un: tu lui parles mais tu regardes ailleurs, jamais dans les yeux. Le mieux c’est de regarder juste au-dessus des yeux ou bien de fixer un point sur le visage. Ainsi l’interlocuteur croit qu’il a un bouton ou bien un résidu de chips au coin de la bouche. Ca met bien mal à l’aise. Et là en l’occurrence l’interlocuteur c’est moi et Roberto commence à me gaver. En moins 20 minutes toute l’assemblée connaissait la vie de Roberto, sa récente acquisition immobilière, la marque de sa voiture, le prix de ses double-vitrages tout récemment installés et les cadeaux de Noël qu’il avait offerts achetés à sa femme. Je n’ai pas su la connexion qui reliait Roberto et Manta aux parents de Zach (ce n’était pas professionnel) et je n’ai pas vraiment cherché à savoir.

Dans l’ensemble, le gens étaient plutôt sympa, sans réelle volonté de faire connaissance. A quoi bon? Le lien qui pourrait éventuellement nous unir quitte le pays dans quelques jours. Pourquoi faire un effort?
Tragique, n’est-ce pas?

Comment partir? Comment extraire nos amis à leurs amis pour leur dire au revoir et que oui bien sûr on se reverra, qu’on viendra de ce côté là des States, à l’ouest, bien à l’ouest?
Enfin, l’occasion s’est présentée – après 4 coupettes de Champagne tout de même – et nous avons pu leur souhaiter bonne chance et promettre que Zach et la Moulinette allaient se skyper et s’envoyer des lettres.

Nous avons filé à l’anglaise sans saluer Roberto et son public et nous nous sommes retrouvés au resto car il était vraiment trop tôt pour rentrer. Je crois que la baby sitter nous aurait regardé de travers!

Catégories :Humeur

11 réponses »

  1. Excellent, ton article! En tout cas je m’y retrouve bien, je n’ai jamais aimé les « soirées d’au revoir »…d’ailleurs je n’en ai pas vraiment fait avant de partir l’Angleterre, j’ai juste été à celle de mon copain qui avait fait ça avec les gens de son boulot.

  2. Ohhh comme je connais ce genre de soirée qui me rend moi aussi très inconfortable! C’est parfois très embêtant d’être expat! Après 17 années à me faire des amis expats eux aussi et à se perdre de vue comme ça, j’essaye maintenant de me faire des amis locaux… mais je dois avouer que je m’ennuye un peu, avec les locaux…

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s