Food

Experimental dining à House of Wolf

house of wolf london
J’en ai soupé de l’experimental dining ces derniers temps. Cela semble être tendance à London. C’est probablement Heston Blumenthal dont la cuisine tient plus du laboratoire que du bon gigot de Maïté qui a inspiré cette mode. Mais qu’est-ce que c’est l’experimental dining?
On ne sait pas vraiment car il n’y a pas de définition. Les maitres Capello ne se sont pas encore penchés sur ce phénomène. Selon moi il s’agit de réinventer notre rapport à la nourriture et aux repas. L’experimental apporte la technologie et l’art dans les assiettes. On joue avec la présentation de la nourriture, on réveille les sens. Le chef n’est plus seulement cuisinier, il est aussi scientifique, technicien, architecte, artiste, metteur en scène, graphic designer.


house of wolf london

Parfois ce genre d’expérience, c’est un peu le grand n’importe quoi et mêle un peu trop des chorégraphies d’avant garde avec de la nourriture hasardeuse. J’en avais parlé dans un billet il y a quelques jours. Alors tu vois c’est un peu à reculons que je suis allée à ce diner.

Comme souvent, quand tu y vas à reculons, et bien finalement tu passes une excellente soirée. Un petit diner à 3 en compagnie de Matt, un des fondateurs du lieu.

house of wolf london

Ca commence par l’arrivée dans une salle de restaurant, au deuxième étage. On plonge tout de suite dans une ambiance un peu particulière: des petits pains ronds sont suspendus à l’aide de fil de pêche au dessus de chaque assiette, pas de couvert, juste une seringue, un masque de sommeil et des bouchons d’oreille. Le mystère agit comme il se doit et on se demande bien à quelle sauce on va être mangés!

house of wolf london

Chaque mois House of Wolf accueille un nouveau chef qui est en charge de créer un nouveau menu, une nouvelle atmosphère, une nouvelle expérience. Pour le mois d’octobre, le chef est Caroline Hobkinson. Le menu créé par Caroline «Look, Listen, Smell, Touch… Eat» est une véritable expérience sensorielle. Au cours du diner, la façon dont sont servis les plats nous invite à réfléchir sur ce que l’on mange et comment on le mange.

Cela commence par un «Amuse Bouche». On est promptement invités à mettre les bouchons d’oreille et à croquer dans le petit pain individuel.
Tu entends ces bruits de mastication? Dans le silence le plus total et face à toi même ton côté animal est révélé! Diantre, la bête qui sommeille en toi prend vie.

house of wolf

On poursuit avec «Sight» – la vue. Il s’agit maintenant de se couvrir les yeux avec un masque de sommeil comme dans les avions. Petite appréhension tout de même. On se rend compte que la vue est totalement indispensable la maitrise de notre environnement (tu sais quoi? je m’en doutais un peu). Un serveur apporte un met dont on n’a pas la moindre idée de ce qu’il peut être. C’est ce qu’on appelle le lâcher prise. Se laisser faire et se laisser porter par les autres. Faire confiance. On baisse la garde quoi! Il aurait pu me faire avaler n’importe quoi, même une huitre laiteuse (mon pire cauchemar) ou de la cervelle d’agneau (c’est pire). Heureusement, le serveur décrit les ingrédients. La sensation de goût est incroyablement décuplée. Poivrons rouges rôtis, romarin…

Le plat suivant fût mon plat préféré et tu vas vite comprendre pourquoi. Je découvre que la seringue est remplie de whisky Ardbeg, un single malt 10 ans d’âge. Joie! On est invité à injecter le Scotch dans un sashimi de saumon. C’est ludique et alcoolique, j’adore. Le whisky écossais laisse une sensation de «fumé» sur le saumon qui est très suave. Du saumon fumé «reconstructed» en quelque sorte.

house of wolf london

Le plat suivant est un «trou normand» ou plus élégamment en anglais «palate cleanser». Un granité de concombre infusé au gin Hendrick qui se goûte tour à tour avec une petite cuillère parsemée de cristaux d’eau de rose et une autre de cristaux de sel de mer de Maldon. Jeu sur les textures et les sensations.

house of wolf london

Le plat principal fait appel à la dextérité motrice de chacun. Une selle de chevreuil accompagnée de pruneaux, chanterelles et cerises sauvages (ramassés et cueillis par Caroline herself). Pour déguster, on nous apporte un couteau et une branche avec des petites feuilles au bout qui fait bien un mètre de long! Je ne te raconte pas les gesticulations acrobatiques que j’ai dû effectuer pour ne pas éborgner Matt. L’incongruité de l’ustensile permet une bonne partie de rigolade. On n’en oublie pas pour autant la saveur très tendre de la viande.

house of wolf london

Pour finir, un sonic cake pop. Une petite expérience interactive. A l’aide de votre téléphone portable vous appelez un numéro de téléphone et vous suivez les instructions tout en croquant dans le cake pop au chocolat.
Une recherche de l’université d’Oxford a montré qu’en écoutant certains sons, on pouvait avoir la sensation passer de l’amer au sucré.
Honnêtement, je n’ai rien senti de particulier, à part les popping candies qui éclataient dans ma bouche.
Il faut dire que je n’étais pas très concentrée car on n’arrêtait pas de rigoler avec mes copains de table.

house of wolf london

J’ai passé une vraie bonne soirée. L’expérience en vaut la chandelle et je recommande que ce soit entre amis ou en one to one. Le lieu est convivial et l’équipe franchement sympathique.

Après le diner on peut descendre au premier étage à l’Apothecary Bar pour un petit cocktail. Ambiance de pharmacie victorienne: bocaux en verre, lampes d’époque, vieux miroirs… Les mixologistes portent une blouse blanche et proposent des cocktails plus étonnant les uns que les autres. Je me suis laissée guider et Matt m’a fait essayer un cocktail que j’ai trouvé franchement horrible. Les copines, si on vous suggère de boire le cocktail servi à travers une fleur qui porte le doux nom de David Ballemy, vous dites non. Un conseil d’amie. C’est une création de la maison: Hibiscus infused Belvedere Vodka, Yellow Chartreuse and stuff from the garden. Served with a Szechuan button.
Absolutely not!
Préférez le Wolf Blood Vial – Hennessey XO, Glenmorangie Astar, Belvedere orange and a touch of noisette with concentrated cherry reduction – ou encore le Over the Pop – Popcorn infused Makers Mark Bourbon sour served with bubble wrapped glass with popping candy amuse.

Etes-vous tenté par l’experimental dining?

House of Wolf
restaurant du mardi au samedi de 18h à 23h
181 Upper Street
London
N1 1RQ
Tube Highbury Islington

 Un autre billet sur House of Wolf

13 réponses »

  1. étrange !!! Mais ça peut être sympa !!! Moi j’avais mangé dans un resto pour aveugle, on était complètement dans le noir, c’était assez incroyable !!!Mais c’est à faire !

  2. Raconté comme ça, bien sûr que ça me tente !!! ça fait beaucoup de casquettes pour un seul cuisinier quand même tout ça …. Apparemment tu as passé un bon moment, et si le plaisir était dans l’assiette aussi, tant mieux !

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s