Voyages

Vers les îles d’Aran avec la « Happy Hooker »

doolin pier
Je n’avais jamais visité les îles d’Aran. Tu te rends compte, habiter huit ans en Irlande sans avoir fait les îles des pulls-over alors que le moindre touriste qui fait la côte ouest irlandaise et raconte monts et merveilles sur ces paysages étonnants à voir ab-so-lu-ment. Je dis ça et la plupart des Irlandais que je connais n’y sont jamais allés non plus.

Bref on décide d’aller à Inishmore pour la journée. Les îles d’Aran sont composées de 3 îles: Inisheer, Inishmaan et Inishmore. Cette dernière étant la plus vaste et la plus éloignée du continent. Plusieurs compagnies de ferry font la liaison du continent aux îles, à partir de Galway, Lahinch ou bien Doolin. Il faut compter environ 1h30 pour rejoindre Inishmore, sachant que le raffiot bateau s’arrête également sur les deux premières îles.

Départ à 10h et retour avant 18h. Une journée pour explorer l’île en vélo, découvrir la faune et la flore locale.


happy hooker

9h25 – On arrive au petit port de Doolin. Il faut arriver en avance pour trouver une place de parking à une distance raisonnable du petit embarcadère.

9h31 – Voiture garée, on approche du ponton de la jetée. Il y a un cabanon au bout du parking où je pourrais éventuellement acheter un café à emporter. Il est facile à repérer le cabanon, il suffit de se laisser guider par l’odeur de graillon.

9h32 – Je me ravise. Je prendrai un café sur l’île,

9h40 – Il commence à y avoir du monde sur la jetée: pas mal de familles irlandaises, des Espagnols, des Français, des Américains, des Allemandes. Chouette la traversée va être internationale.

9h52 – Au loin, on aperçoit notre ferry embarcation qui se dirige vers nous. J’hésite entre les mots raffiot et bateau de pêcheur.

9h58 – Humour de marin, le raffiot se nomme: Happy Hooker. Dois-je traduire?

10h01 – On embarque. Je suis le mari qui se dirige straight away vers les rangées de sièges situées à l’extérieur, à l’emplacement stratégique le plus offert aux embruns possible. Il faut dire que le mari (nous l’appellerons Elvis pour les besoins narratifs et en hommage à son idole) et la Moulinette sont sujets au mal de mer et au mal des transports en général. Moi au contraire je pourrais danser le sirtaki sur un radeau. Je suis leur roc, tu vois.

10h11 – Tout le monde est à bord, le Happy Hooker quitte la petite crique de Doolin. Adieu terre ferme.

10h23 – Il fait beau, on va jouer à Robinson sur une petite île… C’est chouette les vacances.

10h31 – Le Happy Hooker est une embarcation assez sommaire. Il doit quand même y avoir des toilettes. Sinon ce serait contraire à une convention internationale quelconque, non? C’est l’Union Européenne, tout de même.

10h33 – Je remarque qu’Elvis et la Moulinette sont beaucoup moins volubiles. Il faut dire que la côte s’éloigne et que ça commence à remuer sévère. En Irlande la mer n’est jamais d’huile. Jamais.

10h35 – Je pense que j’aurais dû avaler un truc avant de quitter la maison ce matin.

10h37 – Elles sont hautes les vagues quand même.

10h38 – Et si je faisais un petit repérage stratégique afin de localiser les toilettes.

10h41 – Un couple à tribord s’embrasse goulûment. Please get a room. Elle a une casquette de marin, un joli teint, du rose aux joues et il pourrait être son père.

10h44 – Ca y est, j’ai fait mon tour de repérage. Mais en fait, je pense qu’on fera sans les commodités de bord. Je te passe les détails par charité. Je retourne m’asseoir rapidos car ça tangue sévère.

10h45 – Je retrouve la Moulinette endormie et un Elvis bien pâlichon.

10h52 – Lequel d’entre-nous a eu l’idée de faire cette excursions sur les îles d’Aran?

10h54 – Où sont les gilets de sauvetage? S’il y en a ils sont drôlement bien dissimulés. D’ailleurs j’y pense là d’un coup: on n’a même pas eu le droit à une démonstration de gilet de sauvetage. Etrange, dans les avions c’est obligatoire – même Ryanair s’y colle – et pourtant j’ai l’impression qu’un gilet de sauvetage serait plus utile sur un bateau que dans un avion. Non?

10h58 – Le Happy Hooker n’est pas conçu pour le transport de passagers, voilà pourquoi il n’ y a pas de gilets de sauvetage. On aurait dû aller faire un tour dans le Connemara plutôt.

11h01 – Tiens on ralentit. Il y a une panne de moteur ou bien? Ah non, on s’arrête sur Inisheer. Des passagers descendent, d’autres montent. Et si on descendait là maintenant, je suis sûre qu’il y a un tas de trucs chouettes à voir sur cette île. Tiens les amoureux descendent, eux.

11h12 – Le Happy Hooker repart. Et ça tangue de plus belle. Quelle idée j’ai bien pu avoir de nous embarquer pour une journée sur les îles d’Aran. Je sûre que le Connemara c’est bien plus beau.

11h14 – On va tous périr. Par ma faute. Et si jamais on survit à cette épopée, comment allons-nous rentrer sur le continent? Je sais qu’il y a de petits avions qui font la liaison. Putain on fait le retour en avion, même si le billet est à €500 par personne.

11h17 – Elvis ne va pas bien du tout. Des gouttes de sueur commencent à perler sur son front et ses tempes. Je le secoue légèrement. « Hey, are you ok there?« . Il ouvre les yeux, mais son regard est super étrange. Mon dieu il va s’évanouir.

11h19 – Elvis est revenu à lui. Il était sur le point de perdre connaissance. Je panique. Je lui demande ce que je dois faire si jamais il perd vraiment connaissance. L’allonger et lui jeter de l’eau au visage. Ah ok, c’est tout?
La Moulinette a les yeux fermés et serre les poings. Un vrai petit soldat.

11h22 – Je n’en mène pas large. J’ai l’impression que c’est la fin. Dieu, tu m’entends? C’était donc ça la vie? Un peu court quand même.
Je divague. Je suis ramenée à moi par le ralentissement des moteurs. Terre, terre! Ca y est, enfin nous sommes arrivés à destination!
Vite, montons sur le pont et quittons ce putain de Happy Hooker. Vite.

11h23 – Mais pourquoi personne ne se lève?

11h24 – « Where are you going love?« 
« Ben Inishmore« 
« Not there yet. You’ll have to wait. Next stop« 
Mines déconfites, nous retournons nous asseoir. Certains locaux esquissent un sourire.

11h29 – C’est officiel, je déteste le Happy Hooker.

11h33 – Heureusement qu’il fait beau. Je n’imagine pas faire cette traversée sous des trombes d’eau. Elvis est en train d’agoniser doucement sur le banc. Faut dire que la veille, nous avons déjeuné dans un petit restaurant de bord de mer autrefois réputé. Une moule avariée a probablement trouvé le loisir de se glisser dans son assiette. Pas la meilleure disposition pour faire une traversée en bateau. Pourtant je lui ai répété plusieurs fois qu’on pouvait annuler. Que les îles d’Aran pourraient se passer de notre auguste visite.
Mais non, il a insisté. Et voilà, si on se retrouve dans cette galère c’est bien de sa faute.

11h38 – Les petites Italiennes à ma droite n’ont pas fière allure. L’une d’entre elles vient de se pencher sur le bastingage. Ce sont les mouettes qui vont être contentes.

11h43 – On aperçoit enfin Inishmore. Putain c’est vraiment pas trop tôt.

11h47 – On accoste. Je débarque.
Je m’agenouille et j’embrasse le sol.

Nous sommes sains et saufs. Profitons d’une belle journée à découvrir l’île. Il sera bien temps de se soucier du retour.

happy hooker

PS: Je l’ai appris par la suite de la bouche de ma belle-mère, «hooker» ne désigne pas seulement une femme qui vend ses charmes. C’est également un mot qui désigne les bateaux de pêcheurs si typiques de la baie de Galway. Mais quelle putain de traversée quand même!

Demain quelques photos des îles d’Aran.

12 réponses »

  1. Ah ben tu vois hooker moi ça m’avait fait penser à une référence crochet/tricot, rapport aux pull-overs et tout ça !
    J’espère que ça valait le coup cette traversée en bâteau!

    • Oui, pendant 8 ans! Je ne suis pas allée sur Skellig Michael. Ca a l’air spectaculaire. Par contre il faut choisir son jour car ils ne te laissent pas monter s’il y a du vent ou s’il pleut.

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s