Londres

JO à huis clos

The ArcelorMittal Orbit by Anis Kapoor

A près de deux mois de l’ouverture des Jeux Olympiques de Londres, on apprend que les conditions imposées par le CIO sont assez drastiques quant à la diffusion des informations de la part des heureux détenteurs de tickets pour assister aux épreuves.

Voici ce qu’on peut lire dans les clauses d’achat d’un ticket:

« Images, video and sound recordings of the Games taken by a Ticket Holder cannot be used for any purpose other than for private and domestic purposes and a Ticket Holder may not license, broadcast or publish video and/or sound recordings, including on social networking websites and the internet more generally, and may not exploit images, video and/or sound recordings for commercial purposes under any circumstances, whether on the internet or otherwise, or make them available for third parties for commercial purposes. »

Seriously?

En gros: les spectateurs sont interdits de toute diffusion, publication de photo, vidéo et enregistrement audio des JO sur les réseaux sociaux.
Les spectateurs ne pourront donc pas immortaliser leur présence aux jeux en se prenant en photo dans le stade et en la diffusant sur internet. A l’heure où on partage instantanément tout sur internet – de son dernier repas, à son nouveau vernis à ongles tout juste posé en passant par les acrobaties de son chat – c’est quand même ballot qu’on ne puisse pas partager ce moment historique avec les copains.

La raison? Tout simplement les droits de diffusion exclusifs négociés avec les sponsors. N’est-ce pas stupéfiant que les valeurs de l’olympisme aboutissent à ça?
Ces belles valeurs qui s’inclinent devant les valeurs du marketing et des sacrosaints droits exclusifs de diffusion. Et la liberté d’expression alors?

Et j’entends les sirènes d’Abba me répondre: Money Money Money

Pas de live tweet non plus j’imagine puisque les résultats ne peuvent être diffusés que par les médias accrédités. Autant je peux, à la rigueur, comprendre l’interdiction de photos (on connait déjà ça dans les concerts ou les expositions), autant je reste coite quant au fait qu’on ne pourrait même pas raconter avec des mots ce qu’on vit dans l’enceinte des installations olympiques et partager sa joie (sur twitter par exemple).
De même, les athlètes ont reçu des consignes strictes. Ils sont encouragés à bloguer, twitter et partager leur expérience sur les réseaux sociaux, mais ils devront écrire à la première personne et en aucun cas raconter ce que font les autres (on croit rêver, c’est l’URSS ou bien?)

«The IOC encourages participants and other accredited persons to post comments on social media platforms or websites and tweet during the Olympic Games, and it is entirely acceptable for a participant or any other accredited person to do a personal posting, blog or tweet. However, any such postings, blogs or tweets must be in a first-person, diary-type format and should not be in the role of a journalist – i.e. they must not report on competition or comment on the activities of other participants or accredited persons, or disclose any information which is confidential or private in relation to any other person or organisation. A tweet is regarded in this respect as a short blog and the same guidelines are in effect, again, in first-person, diary-type format.»
source

Interdit donc poster des photos des événements sportifs ou de ce qui se passe dans le village des athlètes. Je sens qu’on va bien se marrer.

Pour être honnête, je ne vois pas vraiment comment cela va être mis en place. Ils ne vont quand même pas confisquer les téléphones à l’entrée du stade?
Et s’ils bloquaient l’accès aux réseaux sociaux dans l’enceinte du stade? Hein, comme en Chine en 2008. Là au moins ils n’auraient pas besoin de faire de la veille sur les réseaux sociaux.

Et si je prends une photo des JO sur ma télé? Je suis coupable également?
Sachant que Coca-Cola fait partie des sponsors officiels, si je prends une photo de ma bouteille de Pepsi devant le logo de JO, est-ce que je vais me faire lapider en place publique?
Ben quoi, je demande.

Bon les gars, je crois qu’il va falloir s’organiser. On va s’inventer un hashtag du même style que pendant les élections présidentielles – #radiolondres – afin d’éviter les brigades qui vont sillonner les réseaux sociaux pour chasser les usurpateurs.

Je propose #oeildemoscou tiens.

crédit photo Un Jour Une Rencontre

14 réponses »

  1. Et si on le fait quand même, ils vont nous faire quoi ? nous faire pourrir dans un cachot de la London tower ?? Pas bien dans l’air du temps tout ça …

  2. Non mais attend, ils plaisantent là? Comment vont-ils mettre çà en place d’abord?
    J’avais déjà trouvé aberrantes les autres conditions générales qui expliquent que tu ne peux pas venir avec tel T-shirt marqué d’un logo, ou même venir avec ton propre parapluie ou ta bouteille d’eau. En gros, venez tous à poil, le CIO va vous rhabiller (mais pas à l’œil bien entendu).
    Comme tu le dis, « Money money money », y’a plus que çà de vrai!
    😦

  3. Etonnant et désagréable. Quand tu vois qu’à côté de ça, certains cinémas anglais songent à autoriser l’envoi de texts pendant un film, on marche sur la tête !

  4. Je serai à Londres début août pour les JO 😀
    J’ai des billets pour 2 épreuves à Wembley (90 000 places) et, en effet, je doute qu’on nous prenne nos téléphones. Et j’ai bien l’intention de prendre des photos pour me faire des souvenirs de cet évènement international qui ne se passe que tous les quatre ans, non mais !

  5. un peu décevant effectivement .. j’ai des amis qui ont prévu de longue date de passer quelques jours à Londres pour les JO et d’assister à certaines épreuves ( je serais bien incapable de te dire lesquelles ) … Cela fait pluds d’1 an qu’il prépare, j’imagine leur déception à l’idée de ne pas pouvoir immortaliser ce moment !

  6. J’ai entendu parler des toutes ces règlementations, ça serait surprenant si c’était respecté en même temps. Je pense que pas mal de gens n’en n’ont pas entendu parler et beaucoup vont certainement les ignorer. Ca casse un peu le truc de se dire qu’on ne peut pas en parler librement…

  7. « c’est quand même ballot qu’on ne puisse pas partager ce moment historique avec les copains. »

    Mais si on peut. Ce qu’on ne peut pas, c’est le faire EN PUBLIC (« …cannot be used for any purpose other than for private and domestic purposes »). On peut parfaitement prendre des photos ou filmer et envoyer les images par email, les poster sur Facebook – à condition qu’elles soient visibles seulement par ses amis et pas trouvable sur Google – ou même, soyons fous, les montrer à son entourage en personne comme au bon vieux temps. Il n’est donc pas question de confisquer les téléphones ou appareils photo dans les stades.

    Par contre je suis d’accord avec Cindy sur l’interdiction faite aux spectateurs de porter ou afficher tout logo qui ne soit pas un sponsor officiel. C’est de la folie furieuse!

  8. Incroyable ce post! Je ne me doutais pas du tout de tout ce délire médiatique…mais franchement ils vont vite être débordes! J’y crois pas mais alors pas du tout et je dis que c’est de l’itox! Qu’ils n’essaieront meme pas… grosse grosse intox meme! En tout cas, merci, j’ai bien ri!! Merci from NY! J

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s