Humeur

awol *

table basqueJe ne suis pas mouru. Ben non j’ai fait le blog buissonnier. Je viens de passer quinze jours sans ordinateur (de mon plein gré). Vise l’exploit. Et je ne suis pas mouru. Je suis assez fière de moi. C’est la première étape à de futures vacances en totale déconnexion.
Dans une abbaye au fin fond d’une forêt pourquoi pas. Il me faudra bien ça pour me soustraire au wifi.
Le wifi est vicieux, il s’immisce partout, même dans le bar le plus désuet du Poitou. Et aussi dans les endroits mythiques de Guéthary. Il m’a même poursuivi à Bordeaux entre les vieilles pierres. Je te jure. A la limite du harcèlement. L’iphone suffoquait.
J’ai résisté mollement, m’abaissant parfois à glisser une photo sur Instagram pour faire baver les copains restés sous la pluie et pour ne pas être en reste avec les copines qui postaient religieusement des compte-rendus détaillés photos à l’appui de leurs vacances de rêve dans des pays lointains.

Mais mon dieu ça fait un bien fou d’être loin de sa boite mail sur laquelle s’accumule chaque jour moult sollicitations.
Après ces quelques jours heureux de bohème nonchalante c’est le retour du bâton. Il faut payer cette désinvolture du clavier. Quand j’ai ouvert Mail j’ai compris ma douleur. L’ordinateur s’est vengé, l’internet m’a tueR (je mets une capitale pour te prouver que je n’ai pas laissé ma maîtrise de l’orthographe sur l’autoroute des vacances et pour te rappeler au bon souvenir d’Omar R).
Et me voilà en train de ramer à rattraper mes quinze jours de liberté enchantée. Ce n’est pas grave, c’était tellement bon: lecture retrouvée, oui avec des livres en papiers et des magazines dont on tourne vraiment les pages, balades bucoliques, la terrasse du Madrid, diners entre amis, la plage, des rires d’enfants qui complotent au loin au fond du jardin… La vie quoi.

Contente de vous retrouver quand même les copains.

* AWOL: sigle de l’expression américaine « absent without leave » : « absent sans permission », ce qui est synonyme de désertion.

Catégories :Humeur

Tagué:

15 réponses »

  1. Contente de te retrouver, mais encore plus contente de savoir que tu as pu si bien ‘deconnecter’ a tous les sens du terme. Il faut que ca arrive plus souvent!!! Il devrait y avoir un ‘no internet day’ ou quelque chose comme ca de temps en temps, ca ferait un bien fou (certains en ont bien besoin tiens hehe). Bonne reprise 😉

  2. Félicitations ! Ton blog est tellement riche que tu as bien le droit de le laisser en friche de temps en temps. C’est l’occasion d’aller fouiller un peu dans les archives.
    Les Australiens que j’ai rencontrés pendant mon voyage restaient parfois deux semaines sans même consulter leurs mails, du coup j’avais honte de traquer le wi-fi dans le moindre bar ou visitor centre !

  3. J’ecris d’Hydra, Grece, ou je devais couper completement d’internet, tu parles, I failed. Mais bon, je me dis qu’au moins, je ne passerai pas des heures a trier mes centraines de mail en rentrant. Mais on vit dans une drole d’epoque quand meme!

  4. Oh ben moi j’étais assez frustrée! Dans une ville comme Séoul où tu as du réseau même dans le métro, quasiment pas moyen de capter un signal pour moi. Les réseaux wifi sont « ouverts » à tous mais il faut quand même que ton phone reconnaisse les opérateurs coréens 😦 J’ai quand même réussi à vous twitter quelques photos, tard dans la nuit, ou depuis quelques cafés super sympa! (cf : vive « Paris Baguette »!!!) 🙂
    On se voit très vite pour se raconter toutes nos aventures holiday-esques!

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s