Humeur

La muette, c’est moi


Parfois je reste sans voix. Tu le crois? Ecoute, ça m’arrive, en effet, de ne pas savoir quoi répondre. Je sais, tu as du mal à envisager une telle situation. Pour toi je suis celle qui sait se faire entendre, qui n’a pas peur des mots et qui sait porter l’étendard quand il le faut (et qui devrait quand même fermer sa gueule parfois).
Et pourtant.

Et pourtant, tout comme toi, je suis une petite chose faillible et il est possible qu’à de rares occasions je ne puisse répliquer. Dingue, I know.

Tout le monde a ses faiblesses. L’autre soir par exemple, un jeune-homme tout à fait charmant (et peut-être même de bonne famille) me disait qu’il ne fallait pas critiquer Nicolas Ier en sa présence. Ah bon? Tu n’es donc pas repenti mon enfant. Tu as voté pour lui et tu t’apprêtes à récidiver? T’es con ou quoi? A peine 30 ans le gars. J’en suis encore toute bouleversée. Je pensais que le danger était derrière nous. En fait il est parmi nous. Alors c’est donc vrai ce que l’on dit: il y en a qui seraient capables d’aller dans un isoloir et mettre un petit papier dans une enveloppe sur lequel il serait inscrit un nom qui commence par un s et qui finit pas un y (emploi du conditionnel… espoir)
Tu vois si j’avais (j’allais dire «des couilles», mais j’ose pas) du courage, je lui aurais dit en face que le Nico c’est pas l’affaire du siècle et que je ne suis pas bien sure qu’il ait fait avancer les choses ni fait honneur à la fonction présidentielle dont la vox populi l’a investi (sur un malentendu et par un concours de circonstances). Mais j’ai rien dit. J’ai fait l’air étonné (je le fais plutôt bien), mais pas trop. J’ai fait diversion et je suis allée voir ailleurs si l’herbe était plus verte et la conversation plus fertile.

Pas très valeureuse. Tu vois, je n’ai pas vraiment la bravitude au fond des tripes!
Et pourtant…

Autre jour, autres cieux et autre décor
C’était il y a quelques temps. Je me remettais d’une sale bronchite suivie d’une angine (ou bien l’inverse) et de plusieurs jours de fêtes. Bref, j’étais livide et je n’avais pas envie de boire une seule goutte d’alcool. Imagine! Tu comprends ainsi que je n’étais pas au mieux de ma forme.

Je retrouve une amie (really?), bon disons une copine. Peu importe.
La conversation part sur les chapeaux de roue. Attention, tu es prêt lecteur?

– Bonjour Darling
– Bonjour toi!
– Oh mais tu rentres de Martinique ou quoi? Tu es toute bronzée
Hein?
– Mais oui tu es resplendissante. Allez, dis-moi petite ca-cho-tiè-re (c’est saccadé) où étais-tu?
– Euh, non, vraiment. Rien à signaler. I wish !
– Allez, raconte! St Barth?
– Non vraiment, j’te jure
– Maurice?
– Ecoute, non rien d’excitant: je sors d’une bronchite et je tousse comme un asthmatique depuis 10 jours. J’ai pris le frais, les embruns et le vent en Bretagne! (les moules et le Muscadet aussi)
– Ah bon, mais on dirait que tu reviens des Tropiques. Dis, il faudrait peut-être que tu y ailles mollo sur la terra cotta.
– … (je suis soufflée je ne sais pas quoi répondre)
– Oui oui, pas trop de terracotta next time (je n’ai même pas de terracotta dans ma trousse à maquillage)
– … (putain qu’est-ce qu’elle veut me cacher en faisant sa fixette sur la terracotta que je n’ai pas?)

La conversation s’arrête. Une autre personne vient me parler (c’est une soirée animée) et on se perd dans la foule.

Là tu vois, j’ai encore été lâche. Ou disons plutôt, diplomatique (tant d’années en pays anglo saxon, c’est formateur). J’ai pas osé, mais j’avais bien envie de répondre: dis donc Darling, et si tu levais le pied sur la toxine botulique? Et puis arrête d’écarquiller les yeux on dirait Némo.
Lâche-moi avec ta terracotta!

Mais je suis resté muette comme une carpe.

(je ne voulais pas fâcher Némo)

Catégories :Humeur

Tagué:,

16 réponses »

  1. Ah ah! Cela me rappelle une soirée récente très très française (je n’ai plus l’habitude car je suis ici depuis 15 ans et préfère les soirées moins françaises, let’s put it that way). L’impolitesse de certains Français, et disons, plutôt celle de certaines Françaises dans cette soirée-là, m’a sidérée.

  2. Et bien moi je voterai Sarkozy de nouveau, mais par défaut cette fois, car je n’ai aucune envie de voter pour LePen, Bayrou ou Hollande. Si les votes blancs étaient comptabilisés (et non comptés comme nuls) je voterais blanc pour montrer ma défiance envers tous ces politicards qui nous mènent à la faillite. Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre.

  3. bon la prochaine fois demande à ta ‘copine’ d’enlever ses lunettes aux verres fumés ou d’arrêter de fumer tout simplement…

    ..et puis viens bronzer en Belgique, là pour le moment on est mieux qu’à Megève, soleil et -10°, je te trouverai du vin chaud c’est promis et t’as pas à te taper de pistes noires ou rouges !!!

  4. Trop drôle la terra cotta! Pour Sarko, je ne suis pas française et avoue que je n’ai pas tout suivi mais c’est si catastrophique que ça?

  5. @ tifleur: merci
    @ juliettedoesntknow: la lutte continue!
    @ Sophielondon: comme toi, étant expatriée de longue date dans des pays anglo saxon, je suis parfois effarée par l’impolitesse de certains de nos compatriotes. Une vraie différence culturelle.
    @ Annie: pas mieux
    @ Catherine de Waterloo: I miss you babe. Thinking about it and looking for a window (time wise).
    @ juliebodart: catastrophique n’est pas le mot que j’utiliserais. Disons que le bilan n’est pas très glorieux. Par contre, il a excellé dans cette discipline qui devrait être classée olympique: le brassage d’air

  6. Il faut avouer que parfois les gens nous scotchent par leur connerie… C’est agaçant le manque de spontanéité que cela entraîne. Le pire instant je trouve n’est pas celui où l’on reste muet, mais celui qui arrive, un peu plus tard: ce gros paquet d’arguments qui débarquent mais ne servent plus à grand chose. Très frustrant !

  7. Oh oui que je veux bien dire quelque chose ( s’il n’est pas trop tard je viens juste de voir ton article)
    Et oui ils sont nombreux ces …gros nases à réclamer, crier haut et fort le retour de « l’autre ». C’est assez délirant certains l’attendent comme le Messie.
    Oui le Messie qui les sauvera de tout, entre autre de cette perversion annoncée pour le « mariage pour tous ».
    30 ans dis tu ? Ils défilaient accompagnés de leurs en poussette pour crier des injures immondes sur les couples homosexuels.
    En ce moment je suis d’ailleurs triste, choquée de voir tous ces comportements homophobes fin de la parenthèse)
    Ça me fiche les boules de voir comment les gens ont la mémoire courte.
    Les langues de ….vipère version Terracotta quand il m’arrive moi aussi de rester sans voix je leur offre avec beaucoup de délicatesse mon majeur ( enfin dans mes pensées)

    • Il n’est jamais trop tard pour commenter et ce billet est toujours d’actualité. Plus encore aujourd’hui, depuis que « l’autre » dit qu’il se présenterait à nouveau non plus par envie mais par devoir. Il veut sauver la France ce con!
      Toi aussi tu te désespères de voir que les gens ont la mémoire et les idées courtes. Oui, je sais, c’est désespérant et cela n’augure rien de bon.

      J’ai bcp ta phrase: « je leur offre avec beaucoup de délicatesse mon majeur »

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s