Humeur

Ciao Cesaria

Mon histoire avec Cesaria a commencé en 1991. Après des journées sur les bancs de la facultés de droit je faisais des extras dans un bar à Montparnasse. Le patron du lieu avait une passion sans nom pour la chanteuse cap verdienne. On ne se lassait pas de cette voix et des rythmes entrainants. Un vrai bonheur de travailler avec une telle bande sonore. Les soirées passaient à une vitesse folle. Depuis Cesaria ne m’a jamais quittée. Elle a été la BO de pas mal de mes bonheurs et tristesses.
Je l’ai vue plusieurs fois en concert à Paris, à Vancouver… Elle devait venir à Londres le 18 novembre. Elle annoncé la fin de sa carrière fin septembre.
Quand j’ai appris sa disparition samedi, au milieu de la foule de Londres (Twitter est une pute), j’ai éprouvé une profonde tristesse. Une bouffée de nostalgie s’est emparée de moi. Un vrai moment de vie. Un vrai moment ‘sodade’.
2011, année pourrie. Cesaria, tu rejoins Amy. Marrez-vous bien les filles

Cesaria Evora sera enterrée aujourd’hui sur son île natale de Sao Vicente, au nord du Cap Vert.

Catégories :Humeur

Tagué:,

11 réponses »

  1. R.I.P Cesaria !!! elle n’est pas vraiment partie, elle nous laisse son oeuvre qui continuera à rythmer ta vie !!! ça va swinguer !!! pleins de bisous 😉

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s