Humeur

L’allergique


Il est parfois des voisins de table qu’on ne choisit pas mais qu’on apprend à connaitre et qu’il est intéressant d’observer d’un point de vue anthropologique.

Il y a quelques temps, je me suis trouvée à la table de parfaits inconnus dans le cadre d’une soirée plutôt guindée donnée au Savoy, hôtel prestigieux de Londres.
Mon voisin de gauche, appelons-le Douglas, était affublé d’une girlfriend totalement muette. Je ne sais pas si elle était véritablement muette. En tout les cas Douglas parlait pour elle et aucun son n’est sorti de la bouche de la jeune-fille de toute la soirée. Le couple que formait Douglas et la muette était hors d’âge. Des corps de 20 ans dans des habits de vieux.
Douglas n’a pas mis longtemps pour m’adresser la parole. Il m’a parlé de vin, il me semble. Assez abruptement. Une prise de parole comme un cheveux sur la soupe. Puis il m’a dit qu’on allait se régaler ce soir. Interloquée, je lui ai répondu, «ah bon, tu connais le menu?». En anglais, on se tutoie rapidement, tu as remarqué aussi.

Quelle perche je ne lui avais pas tendue là.

Il a pris l’air malicieux et m’a tout déballé. La girlfriend était allergique alors il avait demandé aux organisateurs de bien vouloir changer le menu pour elle. Ce qui somme toute est tout à fait naturel. La girlfriend acquiesçait, bouche cousue, en regardant Douglas avec des grands yeux de biche enamourée.
Je n’ai pas osé demander quelle était la cause de l’allergie, de peur de déclencher une diatribe sans fin.

La girlfriend a eu sa petite assiette, différente des nôtres, pour chaque plat. J’en conclus qu’elle était allergique à pas mal de choses: crabe, viande, salade et pâtisserie. Ca ne doit pas être rigolo tous les jours.
Chaque fois que Douglas m’adressait la parole c’était pour mentionner les allergies mystérieuses de sa dulcinée.
Douglas s’est siphonné une bouteille de Sauvignon blanc à lui tout seul en deux temps trois mouvements. D’ailleurs dès que la bouteille fut terminée le couple a pris congé en prenant soin de ne dire au revoir à aucun des convives de notre table.
Je les ai regardés s’éloigner, lui mal fagoté dans un complet veston qui avait du appartenir à son père et elle s’effaçant derrière lui et son allergie.

Ca m’a rappelé une curieuse rencontre faite l’année dernière à l’école de la Moulinette. Un égarement passager.
Une maman de l’école m’avait abordée car elle avait remarqué que j’étais française. C’était d’ailleurs notre seul point commun. L’une de ses filles était allergique à tout un tas d’aliments. Je l’ai appris dès notre premier échange alors que franchement, je ne lui avais rien demandé. Les simples civilités d’usage m’auraient suffit. Quand la Moulinette est arrivée, la maman est entrée en panique car tout naturellement la Moulinette s’est approchée de la petite fille pour faire connaissance. La gamine de 4 ans, enfoncée dans sa poussette a esquissé un sourire. Sa maman s’est exclamée affolée «non non Moulinette, ne t’approche pas d’elle et surtout ne lui fais pas de bisou car elle est allergique aux noix». Je suis resté coite.
Je tiens à préciser que la Moulinette était à un bon mètre de la petite fille, qu’elle n’avait nullement l’intention de l’embrasser (la Moulinette n’embrasse pas le premier soir) et surtout qu’elle sortait de classe donc je ne vois pas trop ce que les noix venaient faire dans l’histoire.
Nous étions passées dans la quatrième dimension et je me suis dit qu’il valait mieux prendre congé de suite avant d’entamer toute relation avec cette folle.

Tout ça pour te dire que je compatis avec les personnes qui ont des allergies, mais je plains drôlement celles qui en font le centre de leur vie (enfin, je plains surtout ceux qui les entourent).

Catégories :Humeur

Tagué:

21 réponses »

  1. L’allergie est un vaste vaste sujet qui qui va probablement déchainer les foules ici aujourd’hui ! C’est vrai qu’entre les allergies aux noix et celles à la noix, il y a à boire et à manger.
    Merci pour cette rigolade avec les Romejko (jeunes vieux) et la mère cinglée. Je commence bien la journée 🙂

  2. Sans doute un besoin impérieux de s’épancher …
    En tout cas, tu as un sens de l’histoire inné, j’ai bien aimé la lecture de ce billet mais surtout, j’ai de plus en plus horreur des dîners où l’on t’impose les convives, je suis rarement bien tombée !

  3. Ah cette soirée… Ils nous auront quand même bien fait marrer! Petite dédicace à leur autre voisin de table qui aura tout essayé pour faire parler la muette.
    Mes deux passages préférés : « Des corps de 20 ans dans des habits de vieux. » : tellement vrai.
    Et « la Moulinette n’embrasse pas le premier soir » : manquerait plus que çà !

  4. Tu devrais écrire quelques nouvelles et les publier chez Emue…je suis sure que tu vendrais bien ! Et au fait, c’est qui cette maman ?

  5. C’est la première fois que je te lis et je suis tombée en amour avec ton style ! Tu m’as bien fait rire !
    (T’as quand même réussi à écrire cette anecdote comme une courte nouvelle fantastique! J’suis fan !)

  6. Je te lis depuis quelques mois et n’avait pas pris le temps de te laisser un com’. C’est chose faite ce soir ! J’aime comment tu écris.. Comment transcender les petits reins du quotidien….

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s