Humeur

Le système scolaire britannique expliqué à ma fille

Ca ne serait pas mentir que de dire que je suis légèrement agacée par l’école de ma fille. Et d’une façon plus large par le système scolaire britannique. A la veille des vacances ce n’était pas malin de m’énerver de la sorte. La directrice, elle ne doit pas savoir que j’ai arrêté de fumer il y a presque 3 semaines.
La fin de l’année scolaire pour la grande majorité des écoles anglaises, c’est fin juillet. Oui, je sais, c’est long. Mais bon en même temps, c’est assez pratique pour les parents qui travaillent.

Qui dit fin d’année dit liste des classes pour l’année prochaine. Un autre petit stress des parents. Comme s’il n’y en avait pas assez. Pour certains parents le drame réside dans le fait que Dereck ne sera plus avec son pote Kevin. Moi, je suis plutôt contente qu’elle se fasse de nouvelles copines et qu’elle soit séparée de certaines chipies. Mon drame à moi c’est le système tout court. Autant te dire que j’ai fait une belle bataille contre des moulins à vent cette semaine.

Je t’explique. En gros, en Angleterre, l’école primaire commence à 5 ans. Tu rentres en Year 1, puis l’année suivante c’est Year 2, puis l’année d’après c’est Year 3… T’as compris ou je continue? Après Year 6, tu rentres en Secondary School.
La Moulinette vient de terminer Year 1. La liste des classes de Year 2 a été annoncée vendredi dernier. Il y a 45 enfants à caser. La division a été faite de la manière suivante: une classe de Year 2 avec 30 enfants et les 15 restants ont été placés dans une classe Year 1/2.

Qu’est-ce qu’une classe Year 1/2? C’est une classe qui comprend des enfants en Year 1 et des enfants en Year 2. Une classe où la maitresse divise son temps entre les niveaux. Une maitresse qui a le don d’ubiquité et les bras de Vishnou sans doute. Bon après tout, pourquoi pas. Si la maitresse est rompue à ce genre d’exercice et est aidée par des auxiliaires d’éducation, why not.
Par contre ce qui me gène franchement, c’est que la Moulinette était déjà dans une classe Year 1/2 cette année. Elle était en Year 1 avec des enfants de Year 2. Dans ce sens, cela me dérange moins que dans l’autre. L’impression qu’elle être tirée par le bas plutôt que vers l’avant.
En voyant la liste des classes je n’étais pas, mais alors pas contente du tout. Pourquoi la Moulinette n’était pas tout simplement dans l’autre classe? Celle qui n’est pas bancale. Celle qui n’accueille que des enfants de Year 2? Hein, pourquoi?

La directrice m’a immédiatement reçue dans son bureau (vendredi 16h – admirable – elle a du avoir peur de mon influence) avec deux autres maitresses. Un petit trois contre un.
J’ai pu exprimer mes doutes et mon désaccord d’une façon posée et construite comme il faut le faire avec les Anglais. Elle me l’a joué à l’anglaise: je comprends parfaitement, je suis même d’accord avec vous et soyez assurée que la Moulinette recevra la même éducation que les enfants placés dans l’autre classe… (non, la Directrice ne parle pas français, j’ai traduit pour ton confort de lecture). A ma question, comment les groupes ont-ils été formés – tu comprends que mon souci c’est de m’assurer qu’il ne s’agit pas d’une histoire de niveau, genre les bleus foncés devant et les bleus clairs derrière. Donc à ma question sur le choix des enfants pour telle ou telle classe, elle me répond que le choix a été mûrement réfléchi et tranché par un collège d’experts hautement qualifiés réunis en assemblée plénière (les maitresses des classes des classes Year 1/2 et son altesse la directrice herself). Les critères? Répartir équitablement entre les deux groupes les niveaux. C’est-à-dire qu’il y aurait autant de bras cassés ou d’intello dans une classe comme dans l’autre. Le maître mot c’est la « balance » en anglais dans le texte. L’équilibre quoi! T’as pas fait anglais première langue toi? Ouais, la « balance » c’était son mot du jour car en l’espace du bon quart d’heure qu’a duré la réunion, elle a du me le sortir une bonne trentaine de fois. Les autres critères évoqués étaient: les amitiés, la dynamique de la classe… Bla bla bla. Du grand n’importe quoi parce qu’une bonne majorité des copines de la Moulinette se retrouve dans l’autre classe. Même son namoureux il est dans l’autre classe. Je crie à la discrimination.

A la question, serait-il possible Madame la Directrice de changer la Moulinette de classe, je reçois un No catégorique enrobé à l’anglaise et avec un bon goût dégueulasse de sucre d’orge. « Don’t you worry, you will see, the Moulinette will thrive and will be so happy with Miss Pénéloppe« . J’ai changé les noms des protagonistes, tu te doutes bien.

Donc ni vu ni connu j’t’embrouille elle m’a renvoyée sur mes platebandes en me faisant bien comprendre qu’il ne fallait pas que je vienne empiéter sur les siennes.

Moi qui étais jusqu’à présent plutôt satisfaite de cette école publique, me voilà bien désappointée. Comment faire? Changer d’école? Je t’avoue que l’idée m’a traversé l’esprit. Les autres bonnes écoles du quartier sont des écoles religieuses. Notamment, une sur le green qui est «Church of England». Même pas en rêve je peux y inscrire la Moulinette.
En effet, la Moulinette n’est pas une enfant de Dieu. Or, condition sine qua non pour poser candidature dans cette école: être baptisé «Church of England» et aller à la messe tous les dimanches. Si certains parents sont prêts à tout pour la réussite de leur enfant, même à aller à l’encontre de leurs convictions, je ne suis pas de ceux-là. Je ne mange pas de ce pain là moi Madame. Je te vois rigoler, mais j’en ai rencontré moi des parents qui avaient baptisé leur progéniture dans l’unique but de passer la porte du dépôt de candidature. Je respecte trop la foi religieuse d’autrui pour franchir cette frontière où l’hypocrisie confine à l’opportunisme.
En quand bien même j’aurais cette audace méprisable, la Moulinette serait contre. L’autre soir en rigolant, son père lui demande: «Would you like to be baptised the Moulinette?», l’autre, elle répond illico: «Never!». Ben pourquoi Moulinette? «Because Jesus has died anyway, it’s too late».
En effet, c’est d’une logique imparable.

Quant à aller à la messe tous les dimanches. Impossible j’ai piscine.

Tout ça pour dire qu’il va falloir que j’explique à la Moulinette pourquoi elle passe en Year 2 mais que sa classe s’appellera Year1/2, comme cette année.

 

49 réponses »

  1. Ah… le no enrobé à l’anglaise… c’est la spécialité locale.
    Excellent article.
    Mais pour le coup, ça aurait tout aussi bien pu t’arriver en France. Il y a énormément de classes à niveau double en France, et là non plus tu n’aurais guère de chance d’obtenir qu’on change ta fille.
    Mais je comprends ta frustration et j’aurais réagi pareil… Est-ce qu’elle change de maîtresse au moins ?

  2. En général ils mettent les enfants autonome dans les classes double niveaux. C’est souvent une chance pour l’enfant car le double niveau permet/impose à l’enseignant de travailler en petit groupe (pendant que l’autre moitié travaille en autonomie). Enfin c’est comme ça que ça se passe en France.
    Tchuss

  3. Je comprends ta déception, et je suppose que t’avais bien envie d’en griller une après l’entretien ! J’espère que néanmoins tout se passera bien pour ta petiote …

  4. Effectivement, en double classe (en France), ils mettent souvent les enfants les plus autonomes. Shame on me, je ne sais pas si on peut sauter des classes au R-U. Mais j’ai déjà vu des enfants en double classe en France sauter le deuxième niveau. Ex: je connais une gamine qui était en CE1 dans un CE1/CE2 et qui a sauté le CE2. Effectivement, pour ta fille, c’est le cas inverse (elle est dans le niveau supérieur). Mais ça va peut-être développer son indépendance, qui sait. Est-ce que les chipies seront dans l’autre classe ?

  5. Je me suis retrouvée dans une classe double niveau une année et j’en garde un très bon souvenir! En tant qu’adepte de la pédagogie Montessori, je trouve que cela a plein d’avantages: cela favorise l’autonomie, l’entraide, le travail en petit groupe et la creativite! Faut que l’institutrice suive bien sur! Mais j’imagine qu’il prenne une qui aime et s’y retrouve dans les deux niveaux!

  6. Bon alors moi j’ai juste l’expérience de la prof qui a travaillé dans une école à 5000 boules sterling par term (5000, putain !) (sterling !) et pour laquelle fallait même payer pour inscrire son gnome sur une liste d’attente, alors forcément quand les parents ralaient, on leur sortait le tapis rouge et la directrice répondait plus souvent par « yes » que par « no » avec sa grosse bouche en fleur, et les clases 1/2 auraient bien fait rigoler tout le monde. Je te raconte même pas les réunions parents-profs où fallait surtout vexer personne, surtout pas les parents d’enfants perturbateurs des fois qu’ils fassent aussi partie de la liste des généreux donateurs de l’école. Welcome au royaume du parent-client… A côté de ça, lors des quelques formations que j’ai suivies, je me suis retrouvée avec des pauvres profs de l’enseignement public à qui il aurait fallu décerner des médailles du mérite… Le système scolaire britannique – comme d’autres domaines, d’ailleurs – est d’un paradoxe déconcertant. Ce genre d’extrême est déjà présent chez nous en France mais j’ai le sentiment qu’à ce niveau-là, tout est décuplé chez eux.

    ‘fin bref, je comprends ta frustration et ton mécontentement. J’espère que ça se passera bien quand même pour ta Moulinette. Pis elle a raison, ta fille, c’est trop tard. Au pire, tu la feras baptiser quand Jésus reviendra.

  7. Chez nous, il n’y a que 2 classes à l’école. Pour 6 niveaux. Ca n’a jamais été un problème, ni pour moi ni pour les enfants. Au contraire, je dirais que ça permet une certiane continuité. Ne t’en fais pas, ta Moulinette va très vite intégrer le truc. Les choses qui nous paraissent à nous parents assez énormes, en fait les gamins la plupart du temps, ça leur paraît naturel.

  8. C’est vrai que dans ce sens, c’est carrément moins intéressant que dans l’autre.
    Après, peut être que c’est bien fait … Que les profs savent ce qu’ils font (haha) ?
    En tous cas, ta fille est géniale ^^ !
    Bisous.

  9. ca pourrait etre pire moi je suis en Allemagne, ca aurait pu etre l’Angleterre puisque le mari (ah pardon! il s’est barre il y a un mois!!) est anglais…et le systeme educatif allemand est (j’ai lu! ne me fusillez pas!) un des pires en Europe…mouai…pas facile donc de savoir si parfois les choix qu’on fait dans la vie pour nous et donc nos petits est toujours le meilleur…allez, tkt, ta fille est ‘smart’ and she will find the right…’balance’!!

  10. ouais, je comprends ta déception de la voir encore dans ce genre de classe, et dans le niveau supérieur cette fois, mais je te dirai d’être zen avec ça et d’attendre le premier mois pour voir comment ça se passe.
    Moi j’ai fait tout mon primaire en France où il y avait 2 classes et 2 maitresses, donc qd on est petit, on est dans la même classe que les plus grands (super), et logiquement quand on est en CM2 on se retrouve avec des CM1 et certains CE2 et c’est super aussi ! franchement, ça n’a empêché personne d’apprendre ! La réussite scolaire future dépend de bien d’autre choses.

  11. J’ai été deux fois dans des doubles classes et dans le niveau le plus haut à chaque fois (CE2 dans un CE1/CE2 et CM2 dans un CM1/CM2). Deux années formidables mais l’enseignante y était pour beaucoup les deux fois.

  12. C est le même système en France,surtout ds les campagnes.les classes a double niveaux sont parfois l occasion d’ échanges,de « tutorat »des grands avec les petits,peut être une très bonne expérience pour ta moulinette!!!
    Don’t you worry,disait la directrice-grand chef-sioux,on a les mêmes en France!!.
    Fais confiance a ta moulinette,elle sera très fière de faire « la grande » a la rentrée,allez bonnes vacances et tiens bon(pour la clope)!!!!

  13. J’suis hors sujet, mais bravo pour la clope, et surtout tiens bon. Je regrette d’en avoir repris « juste une » en mars… après des mois d’efforts.

  14. Je ne comprends pas trop ta frustration. En France, il y a plein de classe multiniveaux ! j’ai moi-même enseigné en classe unique, à savoir tous les mômes de 5 à 11 ans dans la même classe, et pour toute leur scolarité. Alors oui, les maîtresses, ce sont des Vishnous, effectivement ! Mais ne t’inquiètes pas, les gosses trouvent leur compte de partout. Ce qu’elle y perdra en acquisition de certaines connaissances, elle le gagnera en autonomie et organisation, etc…

  15. A Leeds, Manon a fait deux années de suite dans une Y1/Y2 avec la même maîtresse et ça s’est très bien passé… pour Y3, elle a de nouveau fait un jump pour une classe Y3/Y4… cela doit être un traitement réservé aux français 😉

  16. Je veux juste dire que j’adore la façon dont tu décris cet épisode et, à mon avis, il n’y a pas matière à stresser ; en France ça arrive aussi et les parents dont moi, on a toujours le même ganre de réaction, à savoir la tienne mais au final ça se passe sans aucun dommage pour l’enfant! Mais, en tous cas, il y avait bien matière à un bon billet posté sur Lost in London… !!
    Très drôle et imagée cette réunion 😉

  17. Ton témoignage m’inquiète un peu. J’ai moi même enseigné cette année en double niveau CM1 CM2 . Te voyant autant inquiète pour une years 2, je me demande bien ce qu’ont pu penser les parents de mes élèves de CM2 dont l’enjeu était quand même très important : le passage en sixième ! (néanmoins, je n’ai eu aucune réflexion de toute l’année) Quand je pense au travail qu’on fournit pour différencier les niveaux, travailler en petits groupes pour être au plus près de leurs besoins, sans parler du travail sur l’autonomie puisque effectivement ces classes sont constituées d’élèves dégourdis et autonomes, je me dis qu’au final les idées toutes faites l’emportent sur l’implication de l’enseignante … Alors bien sûr, je vais te dire que tu n’as aucun souci à te faire, bien au contraire … mais c’est sûrement peine perdue …

  18. C’est très courant en france aussi! Il y a même des classes uniques avec des enfants de la Grande section voir moyenne section au CM2 et il n’y a pas d’auxiliaire pour aider les maîtres et les maîtresses. J’ai eu des classes de CE1, de CM1-CM2, des CE2-CM1 et finalement je préfère les classes à double niveau, c’est plus enrichissant pour tous.

  19. Excellent Article. A la campagne c’est fréquent ce type de configuration et ça m’a pas trop porté préjudice (enfin je crois). Mais je comprends tout à fait tes arguments. Pour ma part je pense que ça ne peut pas faire de mal, même si j’y connais rien aux mouflets. Et puis de toute façon l’école c’est nul… :-p

  20. Les classes à double niveaux j’ai connu cela en France avec mon fils. Mon avis est que ce n’est pas si mal que ça mais quand même nettement mieux quand on fait partie des plus jeunes ! Mais par principe je reste contre 😉
    Bises

  21. Voilà une serie de commentaires comme je les aime !
    Ton article et ton « concern » de maman qui veut le MEILLEUR pour sa fille est une chose qui nous arrive a tous !
    Dans une ecole made in UK aussi, notre Jeannette n’a ps du tout a craindre de changement de repartition. Les enfants restent avec le même groupe pendant tout le cursus !
    Mais tu sais quoi ? Je pense qu’un peu de changement est aussi un peu utile…
    Pas de trouve le systeme ideal. En tout cas, le systeme anglais est nettement plus rejouissant !

  22. J’etias moi-meme dans une classe a 4 niveaux du CE1 au CM2 et donc pendant 4 ans avec la meme maitresse. Ca ne m’a pose aucun soucis ou sinon je ne m’en souviens pas 😉 Profite bien des vacances et tu verras comment ca se passe a le rentree.

  23. Bonjour je viens de lire ton article ,qui m’a beaucoup intéressé puisque je suis en formation à l’école des maîtres en France et je me m’interroge sur le fait que tu es voulue mettre ta fille dans une école privé pour éviter qu’elle soit dans une classe à double niveau, cela voudrait dire que l’école privé ne délivrerait pas de classes à double niveau ?

  24. Contrairement à l’école publique, l’école privée a les moyens d’ouvrir des classes à niveau unique. C’est la raison pour laquelle je me suis posé la question.
    Attention à l’orthographe: sur le fait que tu As et école privéE

  25. Tu m’as encore bien fait rire mais si ça peut te rassurer, ici, en France profonde, ma fille est aussi en classe mixte (CP & CE1 et CE1 & CE2) et ça se passe très bien. Et pas question de la mettre dans le privé avec messe obligatoire. J’aime trop la laïcité.

  26. Hmm, une chose que vous n’avez pas comprise (normale vous êtes habituée à l’education en France….) c’est la souplesse.
    Je suis un ancien professeur des écoles de Londres et actuellement en poste à Paris. Un très rara avis.
    Sachez d’abord que dans n’importe quelle classe, vous avez des enfants nés en janvier, février…. jusqu’au moi de décembre. Donc il y a déjà 12 mois de différénce dans chaque classe .
    Et je ne parle pas de la maturité individuelle…..
    Deuxièmement la pédagogie frontalière n’est pas acceptable en RU. On n’enseigne pas la m^me chose à tout le monde, m^me dans la m^me salle. C’est la pédagogie différencié.
    (En France aussi dailleurs…en principe…..)
    Nous devons préparer trois niveaux au moins pour chaque cours (un pour ceux qui ont des difficultés, un pour ceux qui sont en voie d’acquisition, et un pour ceux qui l’ont acquis.
    Daonc les élèves travaillent par groupes de travail.
    Et ces groupes changera pour chaque matière. (eh oui. On peut moyen dans une matière, fort ou très fort dans une autre,)
    donc ces groupes ne sont pas fixes.
    L’idée que la classe avancent en bloc et fait les mêmes progrès tous ensemble tout au long de l’année nous semble….Stalinienne.
    Ainsi (à l’encontre de la France) la communication entre les professeurs des « niveaux  » différents et important.
    En début d’année nous avons déjà une idée des choses acquises et des choses non-acquises.
    Ici les professeurs des écoles  » ne doivent pas avoir unpréjugé, ils doivent découvrent les enfants eux-mêmes ».
    C’est une autre visionne du métier.
    On est loin du « j’enseigne « le programme » à toute la classe (et à la fin de l’année on fait redoubler pour ceux qui n’ont pas compris et ils écoutent la même chose deux fois. Ca les apprendra… »
    rassurez-vous la moulinette apprendra dans SON temps, et non d’après une progression théorique qui laisse pas mal d’élèves à la marge.

    • Merci beaucoup Anonyme pour ces explications. Je suis d’accord avec tout ce que vous avez dit et j’ose espérer que les professeurs préparent leur classe en fonction des différents groupes de niveau, ce qui implique pas mal de préparation j’imagine. On peut espérer et être utopiste.
      Je souhaite préciser que mon billet n’a pas valeur de dogme et que, comme beaucoup de billets de mon blog, c’est un billet d’humeur.
      Merci de votre passage.

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s