Humeur

Libération

A la fête du parc il y a cette dame qui se rapproche un peu trop. Moi je n’aime pas les gens qui se s’approchent un peu trop dans l’espace public. Ca me stresse un peu. Ca me provoque comme un début de crise de claustrophobie.
Là, elle est un peu trop près et je sens déjà sa respiration. La dame tient une laisse et au bout de la laisse, il y a un chien
Dès le début, je sens qu’entre lui et moi ça ne va pas coller. Je sens déjà venir le violent coup de pied comme un réflexe pavlovien. Et après le chien qui vole. Les gens qui regardent la touffe de poil partir en l’air pour venir s’écraser lamentablement au pied d’un arbre. J’aime bien les bêtes pourtant. C’est pas ça l’histoire. En fait, quand il s’agit de chien, je préfère le gros modèle. Les rase-bitume, je trouve ça fourbe. Et laid de surcroit.

Quand le malin commence à me léchouiller allègrement les doigts de pieds, j’ai comme une envie de vivisection. Ca va pas le faire là mon pote. Un, je ne suis pas très fan de la zoophilie et deuxio je suis extrêmement chatouilleuse. Et puis la bave de chien c’est sale et ça pue (si!). La connasse au bout de la laisse ne bouge pas d’un cil.
Quand Médor remet le couvert une deuxième fois, je sens une colère sourde monter comme quand Bérangère T m’avait piqué mon walkman Sony en cinquième B (un pur produit de l’usine à cons cette Bérangère T). Intérieurement, je hurle Au viol. Et pourtant je décide de ne pas réagir. Je reste de marbre pendant que ce con de chien continue de me sucer les pieds. Est-ce que je ne serais pas en train de devenir britannique dans l’âme moi? Putain, je suis rongée par le flegme ou quoi? « Keep calm and carry on » ma nouvelle devise? Réagis ma fille. Merde quoi. Bon il est vrai qu’il y a du monde autour et je ne voudrais pas faire honte à ma fille qui est en train de faire son spectacle de théâtre devant une foule d’anonymes en envoyant voltiger un clebs adepte des pieds (ah le fétichisme de pieds, une mode en ce moment?). Je prends l’air dégagé et essaye de me souvenir de mes exercices de respiration appris pendant les cours de préparation à l’accouchement ( une arnaque ce truc de respiration; toi la nullipare qui me lit, un seul conseil, oublie la respiration et mets le paquet sur la péridurale).
Je bénéficie d’un peu de répit quand un deuxième chien arrive dans le périmètre. A ce moment-là pépère n’a plus rien à carrer de mes pieds et je commence à envisager un avenir à court terme un peu plus serin. Les deux clebs se reniflent le cul et me voilà enfin peinarde. J’admire la moulinette faire ses petits entrechats au milieu de ses camarades. Comme c’est charmant à cet âge. Je me dis que je dois garder en moi cet instant pour toujours et particulièrement pour quand, à quatorze ans, elle rentrera à la maison en arborant fièrement un joli piercing sur la narine droite.
J’en étais à ce point de mes songeries lorsque le cabot de mes deux est revenu foutre la zizanie entre mes doigts de pieds. Mon sang n’a fait qu’un tour, je me suis retournée et j’ai fusillé du regard la mémère au chienchien. Et là tu sais ce qu’elle m’a dit cette connasse? «What do you want me to do? If I pull anymore, I’m going to strangle him»*. Tu aurais vu le ton qu’elle a employé. L’aplomb de la vieille, je n’en suis pas revenue dis donc! En fait, elle devait faire partie de cette catégorie de femmes mûres qui n’ont plus rien à perdre à être méchante. Et, là franchement, je ne peux pas lutter. Pas la peine d’entrer dans une joute verbale, je partais perdante.
C’est alors qu’une idée de génie m’a traversé l’esprit. J’ai ouvert mon sac, j’ai sorti une paire de ciseaux et j’ai coupé la laisse. Le chien s’est barré sans demander son reste et j’ai regardé mémé en levant les bras au ciel en chantant «freedom, freedom, freedom»!

* «Ben quoi, si je le retiens encore plus, je vais finir par l’étrangler.»

Catégories :Humeur

Tagué:, , , ,

24 réponses »

  1. Pour ma part, le coup de pied serait parti dès le premier lechouillage !
    Ce que je supporte encore moins, c’est le chien qui vient t’embéter quand tu es en train de manger …

  2. True story ? Moi j’aime pas les chiens mal élevés ; du genre le clebs qui vient manger le goûter de ta fille et le propriétaire qui ne s’excuse même pas !

    Un jour un chien a fait pipi sur la chaussure de ski de ma belle-mère (véridique) à la montagne et quand elle a osé se plaindre au proprio, il l’a envoyée balader en disant : « Quand on n’aime pas les chiens, on n’aime pas les hommes ! »…ouais, aimer les hommes qui te pissent dessus, c’est un certain trip mais pas forcément celui de tout le monde…

  3. Je suis écroulée de rire !
    C’est juste énorme ce que tu as fait ! (Si tu l’as bien fait :p)
    Je suis comme toi, je n’aime pas qu’on me colle alors je comprends ta réaction !
    Ah et aussi, toujours comme toi, je ne supporte pas cette catégorie de femmes que tu cites ^^ !
    Bisous.

  4. hahahhahahaaaaaa!!! Mais quelle chute! Très très drôle et super bien écrit, bravo. La prochaine fois, lâche toi sur Bérangère B, tout le monde en a une dans sa vie…

  5. You really did it? Quel pied ça a dû être!
    Par contre, c’est Bérangère T ou D (c’est comme les Dupont/d, il y en avait 2 😉 ?)

  6. MOUAHHHHHHHHHH – pas mieux. Maintenant cela dit je vais me méfier quand on se voit, tu as vraiemtn l’air d’avoir de tout dans ton sac… et je tiens à mes cheveux, ma langue, mes pieds… hehe 😉

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s